vous avez dit démagogie ?

mardi 7 mars 2006, par Emmanuel

ou alors est-ce de l’irrespect sordide, pour les familles qui vivent avec la misère qu’on veut bien leur donner comme revenu, pour les professionnels qui travaillent avec des bouts de ficelles. Sarkozy, ne sait pas se vendre seul, il a toujours besoin des pauvres pour se faire valoir. Que tous ceux qui habitent un « quartier défavorisé » lui fassent payer leurs services comme conseiller en communication !


DEUX DECLARATIONS DE NICOLAS SARKOZY

Interview du 21 novembre 2005 à la gazette des communes :

QUELLES DISPOSITIONS CONTIENDRA CE PLAN ?

Il comportera des dispositions législatives ou réglementaires mais pas seulement. Aujourd’hui les politiques de prévention sont principalement conduites par les départements alors que tout le monde s’accorde pour dire que le maire est le mieux placé pour le faire. Il me semble donc nécessaire de mieux articuler les compétences et les moyens respectifs des départements et des maires........ Concernant les plus jeunes, il faut mieux prévenir les troubles du comportement des enfants, comme l’ont mis en évidence plusieurs pédopsychiatres et une étude récente de l’INSERM en coordonnant les interventions autour des enfants dès la maternelle et l’école primaire...

France culture 28 février 2006 reportage de l’assemblée nationale

‘’Nous voulons mettre en place un système qui permette de tendre la main à des jeunes qui se sentent aujourd’hui abandonnés parce que ni la famille ni l’école ni la PMI ni la santé scolaire les aident. Qui peut bien refuser l’idée que l’état tende la main à des gosses qui n’ont pas eu la chance d’etre encadré, d’être suivi, et bien ce que nous voulons c’est que les enseignants,les médecins scolaires les PMI les assistantes sociales puissent détecter les problèmes comportementaux d’un certain nombre de jeunes avant qu’il ne soit trop tard. Et enfin ma conclusion sera simple : face à toute action il y a toujours ceux qui protestent et qui ne font rien et il y a ceux qui veulent faire quelque chose parce qu’ils ne se satisfont pas d’une réalité qui plonge dans la misère des enfants qui sont abandonné par la société....’’