répression pénale et attaque des libertés fondamentales autour du Maire-Justicier, sont les réponses exclusives du nouveau projet de loi dit “de Prévention de la Délinquance”.

INVITATION POUR UNE REMOBILISATION LE 12 SEPTEMBRE à 18h00, Bourse du Travail à ANGERS

dimanche 10 septembre 2006


Quand nous nous sommes retrouvés fin 2004, après les fortes mobilisations du printemps, nous avons constitué à Angers comme un peu partout sur le territoire, un Collectif départemental d’Informations et d’Actions contre le Tout-Sécuritaire (CIACTS49) car nous avions toutes et tous pressentis que nous entamions une bataille de fond. Sarkhosy et le gouvernement avec l’appui des rapport Bénésti, Hermange, INSERM n’ont jamais cessé depuis, de convaincre l’opinion de mener une guerre à l’insécurité soigneusement entretenue.

Aujourd’hui, dans un contexte pré-électoral, ce projet de loi est de nouveau d’actualité et va être présenté au Sénat le 13 septembre en première lecture, puis à l’Assemblée Nationale. D’abord inscrit à la session extraordinaire du 7 septembre qui examinera aussi le texte GDF-SUEZ, nous pouvons penser que les discussions, commenceront la dernière semaine de septembre, et rejoindront le calendrier « ordinaire ». Dans ce contexte, le collectif est plus que jamais mobilisé.

C’est donc maintenant que nous devons nous retrouver pour informer largement sur comment ce gouvernement transforme les valeurs fondamentales de notre société au détriment des plus défavorisés. Ce projet qui prétend prévenir la délinquance, ne fait que prévoir de nouvelles sanctions pour les plus démunis, pénalisant la misère au lieu de la soulager. Il modifie 73 articles du code pénal et 10 articles du code de procédure pénale !. La police, la justice, l’action sociale, l’action éducative, la psychiatrie se retrouvent dans une même chaîne pénale. Les valeurs philosophiques s’inversent, la lutte contre l’insécurité envahit l’espace médiatique et affaiblit voire supprime l’aide et l’assistance aux familles et le soin aux malades.

Nous vous avons informé régulièrement de nos travaux et réflexions sur l’évolution des textes. Aujourd’hui, nous nous adressons à tous les groupes, syndicats, associations, mouvements et individuels qui ont apporté leurs soutiens depuis la création. Nous souhaitons que les professionnels de la Justice, de la Prévention Spécialisée, de l’Education, de la Psychiatrie, que les militants des Droits de l’Homme, les bénévoles et les professionnels des associations de Protection de l’Enfance et des Familles nous rejoignent et s’engagent pour demander le retrait de ce texte fondamentalement liberticide.

Nous demandons à ce qu’à la prochaine réunion, chaque groupe signataire du soutien et qui souhaite nous rejoindre, envoie un représentant, afin de décider de notre participation à une action d’ampleur nationale.

- le mardi 12 septembre à 18h00, Bourse du travail.

C’est maintenant qu’il faut affirmer ce que chacun d’entre nous sait déja, que la solution des problèmes posés, dépend plus de l’emploi, du système de santé et de solidarité, de l’éducation que des pouvoirs de police des maires, qui risquent de s’en apercevoir à leur dépens.

COLLECTIF 49 D’INFORMATION ET D’ACTIONS CONTRE LE TOUT- SÉCURITAIRE

Mel : cvacts free.fr

Tél/Fax : 02 41 68 36 57


1 Message