lettre à tous les maires de Côte d’Or

contre l’avant-projet Sarkozy

vendredi 23 avril 2004


Madame le Maire, Monsieur le Maire,

Des travailleurs sociaux de l’ensemble du secteur social privé public, non syndiqués ou à l’appel des syndicats : santé action sociale départementale CGT, CGT Acodège, FSU-PJJ, FSU SNUAS FP, SNPCE et SNASEN, UNSA Education, et celui du syndicat de la Magistrature, le SDASS-FO, CFDT Interco., CFDT Santé Sociaux et retraités, des étudiants en formation à l’I.R.T.E.S.S. réunis spontanément et à plusieurs reprises à la Bourse du Travail à Dijon ont décidé de vous interpeller sur l’avant projet de loi prévention de la délinquance de Nicolas Sarkozy.

Nous ne pouvons en effet en tant que professionnels accepter qu’un tel avant projet de loi totalement contraire à notre éthique et à l’exercice de nos missions puisse un jour être mis en application.

En tant que Maire vous seriez alors amené(e) à participer à l’instauration sur votre territoire communal, d’un contrôle quasi obligatoire de toute famille ou personne en difficulté sociale, notamment, à travers le contrôle obligatoire de l’inscription et de l’assiduité scolaire ainsi qu’a un rôle d‘arbitre au sein des services sociaux par l’obligation d’échanges d’informations concernant des familles ou des personnes en difficultés sociales

Nous vous rappelons que toute personne en difficultés sociales éducatives ou matérielles ne commet pas obligatoirement d’actes délictueux et qu’un des rôles premier des services sociaux ,quels qu’ils soient est bien de permettre la réinsertion et donc de préserver les personnes fragilisées de la délinquance.

Le travail social doit être assuré par des professionnels soumis à des obligations de confidentialité et de secret professionnel. C’est une garantie fondamentale pour les usagers, les familles et les travailleurs sociaux eux-mêmes.

Pour ces raisons, nous vous appelons à interpeller les politiques, et plus particulièrement Mr Sarkozy même s’il n’occupe plus les mêmes fonctions au sein du gouvernement ainsi que Mr de Villepin sur le rôle exact que l’on entend vous faire tenir dans le cadre de cette loi de prévention et de rejeter toute dérives sécuritaires de textes législatifs qui, au lieu de répondre aux besoins sociaux des citoyens, stigmatisent la pauvreté, aggravent la souffrance sociale

Nous joignons à ce courrier une proposition de lettre demandant votre engagement à notre mouvement que vous pourrez nous renvoyez si vous le souhaitez. Pour information, une journée nationale d’actions du secteur social privé et public aura lieu le 21 Avril 2004.

Espérant compter sur votre esprit citoyen et dans l’attente de réponse de votre part,

Recevez Madame le Maire, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.

Documents joints