communiqué de presse collectif 76

0ccupation foyer de la maladrerie à Rouen

dimanche 15 juillet 2012, par Sophie.L


A Rouen, le 13 juillet 2012

Communiqué de presse

Nous, Collectif 76 des salariés du secteur social et médico-social et les différents soutiens,* occupons le 52 rue Bouquet à Rouen, ancien foyer de la Maladrerie depuis le 15 juin avec huit familles pour dénoncer le manque patent de solution d’hébergement. Nous devions être reçus ce jeudi 12 juillet à 16 h au Conseil Général mais ce rendez-vous a été annulé sous prétexte que nous avions appelé à un rassemblement pour soutenir la délégation.

Nous avons malgré tout, demandé à être reçus mais il nous a été répondu qu’il n’en était pas question sous cette prétendue pression ! Il nous a été proposé un rendez-vous pour la rentrée de septembre, à condition qu’il n’y ait pas d’appel à un rassemblement de soutien à cette occasion.

Après les refus du Préfet et de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), ce nouveau refus des autorités est inacceptable. Quid du dialogue social prôné par le nouveau gouvernement ?

Or nos revendications sont légitimes et urgentes ! Notre demande d’une table ronde avec tous les interlocuteurs du secteur de l’hébergement est pourtant le minimum que devraient accepter les responsables politiques. En effet les discours, déclarations et promesses électorales pouvaient laisser penser qu’un dialogue social allait être instauré.

Après avoir imputé en permanence la responsabilité de l’inertie en matière d’hébergement au précédent gouvernement de droite et alors que le parti socialiste détient tous les leviers du pouvoir, nous constatons que ce dernier reste sourd à tous les niveaux institutionnels à nos revendications légitimes et refuse de prendre des mesures d’urgence.

Nous en avons assez d’être ballotés d’une instance à une autre sans jamais être entendus voire reçus. En effet, chaque soir 50 à 70 personnes, dont des enfants parfois en très bas-âge, à Rouen et dans l’agglomération, dorment dans la rue, et ce, au mépris de la loi et des libertés fondamentales.

Rappelons cette évidence : l’État a pour obligation de donner un toit à chacun sans condition. ASSEZ de MEPRIS ! DE QUI SE MOQUE-T-ON ? ET LE CHANGEMENT C’EST POUR QUAND ?

DES MOYENS POUR LE SOCIAL !

Pour nous contacter : Mail : salariesdusocial.rouen gmail.com Adresse du blog : http://salariesdusocial.over-blog.com / * DAL, SUD santé sociaux, CFDT ONM, NPA, CNT 76, les indignés Rouen, Alternative Libertaire, Fédération Anarchiste, Parti de Gauche, CGT Apave, Jeudi Noir, GPS Toulouse, SUD PTT, la FASE, LDH Rouen, CDLF.

—  Collectifs 76 des salariés du social et médico-social