communiqué COPADAS-CORRESO

dimanche 23 janvier 2005, par bernard-marie


Le 17 mars 2004, les travailleurs sociaux manifestaient dans les rues parisiennes. L’avant projet de loi de M. Sarkozy alors ministre de l’Intérieur, remettait en question les fondements de l’intervention sociale construite sur une relation de confiance avec les usagers et basée sur le respect du secret professionnel. Il dessinait également les contours d’une société de délation dans laquelle les plus démunis étaient stigmatisés. Le mouvement soutenu par des associations et des syndicats s’est poursuivi avec la mise en place en région de nombreux collectifs. C’est ainsi que se sont créés le COllectif de Professionnels et d’Associations D’Actions Sociales (COPADAS) à Fougères et le COllectif Rennais de REsistance SOciale (CORRESO) à Rennes. Depuis pratiquement un an ces différents collectifs informent le public sur les dangers réels que ferait courir pour les libertés individuelles, l’adoption d’un tel projet de loi. Malgré cela des “expérimentations” illégales bafouant le respect de la vie privée sont toujours en cours sur plusieurs sites en France (ex. Vitry le François) et le projet de loi sur la prévention de la délinquance est toujours annoncé. Un rapport parlementaire (rapport Bénisti) confirmant ces orientations liberticides vient d’être publié. M. de Villepin, aujourd’hui ministre de l’Intérieur, reste donc sur la même ligne que son prédécesseur.

Le moment est important, et il n’est pas encore venu le temps de baisser la garde contre des dérives mettant gravement en danger notre société de droits. Nous ne pourrons pas dire que nous ne le savions pas...

C’est pourquoi le COPADAS et le CORRESO invitent toutes les personnes attachées aux valeurs démocratiques et républicaines à se joindre à la manifestation parisienne du 3 février (rdv métro Goncourt à 13h).

Un départ en car de Rennes est possible. Les inscriptions sont à faire avant jeudi 27 janvier dernier délai, au 02 99 02 39 82.