Vitry-le-François : Le fichage, toujours !!!

samedi 19 juin 2004, par Nath

Après s’être engagé à détruire les fiches, Monsieur Savary, Président du Conseil Général de la Marne, organise une grande foire aux supposés délinquants le 23 juin 2004 de 9h à 18h. Les structures qui avaient été destinataires de la « fiche » devront envoyer leur représentant avec leurs dossiers ou leurs fiches sous le bras !


Le Collectif Marnais de Veille contre les Dérives Sécuritaires et les Atteintes aux Libertés Individuelles s’est opposé à ce que les habitants de Vitry-le-François soient stigmatisés comme délinquants potentiels en dénonçant une opération de fichage.

Celle-ci était en cours depuis février 2004, sans déclaration préalable à la CNIL et sans que les personnes concernées soient même informées. Toutes les sphères de la vie privée étaient touchées par cette fiche.

Nous sommes intervenus vigoureusement pour faire échouer cette opération totalement illégale. Le lendemain de la manifestation nationale du 3 juin dernier à Vitry-le-François, organisée avec le Collectif Unitaire National des Travailleurs Sociaux, Monsieur Savary s’est engagé publiquement à détruire les dites fiches.

A ce jour, ces fiches ne sont non seulement pas détruites, mais elles seront utilisées le 23 juin prochain pour effectuer ce qui est appelé un « diagnostic médico-social ».

L’atteinte aux usagers des dix services convoqués reste la même et le 23 juin chaque représentant de ces services (dont l’organisme logeur, par exemple) saura TOUT ce qui concerne chaque famille citée ! Par aileurs, nous apprenons que Mr Chatel et Mr Gamichon sont offusqués d’avoir vu leurs noms cités dans la presse ou dans les pétitions.

Nous les invitons donc à déposer plainte comme nous invitons la population Vitryate, dont la dignité est bafouée, à le faire également ! Nous appelons les Conseils d’Administration et les Directions des différentes structures à refuser de participer à cette violation manifeste des Droits de l’Homme !

Collectif Marnais de Veille contre les Dérives Sécuritaires et les Atteintes aux Libertés des Personnes