Vers un fichage de la population ?

Tract sur Vitry-le-François

jeudi 3 juin 2004, par Collectif toulousain


VITRY-LE-FRANÇOIS : UN DANGEREUX LABORATOIRE UN AVANT-GOUT DE LA LOI DE « PREVENTION DE LA DELINQUANCE »

Malgré les mobilisations contre ce texte dangereux pour le social et les libertés, le projet de loi de « prévention de la délinquance » est en préparation et risque d’être présenté au parlement dans le courant de l’été. Dans la dernière version connue du projet de loi, il était stipulé : « Tout professionnel intervenant au titre de. l’action éducative, sociale ou préventive est tenu d’informer le maire [...] de l’action entreprise au bénéfice de cette personne. »

Déjà 23 quartiers sous surveillance constituent autant de laboratoires de quadrillage sécuritaire.

A VITRY LE FRANCOIS (Marne) c’est la ville entière qui est devenue « site pilote » à l’initiative du Maire, de la Préfecture et du Conseil Général.

Les salariés du champ social (Conseil Général, Centre Communal d’Action Social, Caisse d’Allocation Familiale, Missions Locales pour la Jeunesse, Sauvegarde de l’enfance, services de santé mentale, Education Nationale...) sont contraints, souvent sous menaces de sanctions déguisées, de renseigner d’éléments confidentiels des fiches concernant les personnes rencontrées dans leur cadre professionnel.

Ces fiches, comportant l’état civil et les ressources financières, configurées sous forme de cases à cocher, répertorient des informations sur le logement, l’éducation des enfants, l’alcoolisme, la toxicomanie, le couple, la santé mentale, la marginalité des enfants et des adultes.. et les réponses apportées aux problématiques !

Les éléments contenus dans cette fiche touchent tous les domaines de la vie de chaque habitant, au mépris de la législation encore existante et des règles élémentaires de déontologie.

En fait ce projet a pour seule et unique finalité de stigmatiser les populations les plus paupérisées en proposant des réponses sécuritaires, alors que seuls des choix politiques et économiques différents peuvent apporter une réponse.

Refusons ces politiques sécuritaires et l’instrumentalisation du social. PLUS QUE JAMAIS LA RESISTANCE A LA DELATION INSTITUTIONNALISEE EST A L’ORDRE DU JOUR.

PROCHAINE REUNION PLENIERE DU COLLECTIF : Lundi 14 juin 04 - 20h30 - Bourse du travail

Collectif toulousain « Résistance à la délation » (contre le projet de loi « prévention de la délinquance ») Site : www.abri.org/antidelation - Courriel : antidelation.tlse abri.org Boite vocale : 05.34.44.50.32

Documents joints