Varinard : en finir avec l’héritage de 45

mercredi 3 décembre 2008, par Etienne


Sarkozy a dit : « il faut en finir avec l’héritage de 68 ». Kessler préconisait quant à lui de « défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la résistance ». En guise de « modernité », les « réformateurs » qui nous gouvernent donnent plutôt l’impression de vouloir revenir quelques époques en arrière.

C’est une fois de plus le cas avec le rapport pondu par Andrée Varinard (avocat, « spécialiste en sciences criminelles » et en droit pénal, prof d’université etc...) et sa commission pleine de beau monde mise en place par Dati en avril dernier.

Officiellement, il s’agit de refonder l’ordonnance du 2 février 1945 relative à l’enfance délinquante. La réalité c’est plutôt son abrogation et un retour en arrière d’un siècle. La mise en place de la commission suscitait dès le début la méfiance du syndicat de la magistrature, qui ne se trompait pas (voir l’article correspondant sur ce site ).

Quelques mois après, les 70 propositions sont globalement à jeter pour quiconque se préoccupe un tant soit peu de la jeunesse et en connait le fonctionnement. Bien sûr, il y a la plus fameuse, qui consisterait à enfermer des gosses dès 12 ans. C’est celle destinée à focaliser les critiques et elle ne se retrouvera sans doute pas dans la loi qui s’inspirera au printemps du rapport (elle reviendra plus tard ...) Mais il y en a bien d’autres aussi, dont on entend moins parler : incarcération de fin de semaine, « rétention » de 12H avant 12 ans, garde à vue et contrôle judiciaire dès 12 ans, correctionnelle inspirée des majeurs dès 16 ans, suppression des mesures éducatives au pénal, accélération des procédures, création de nouvelles peines etc..

En plus de tout ça, le rapport remet en question les missions de la Protection Judiciaire de la Jeunesse qui n’agirait plus que dans un cadre pénal, abandonnant le civil. Lire le communiqué du SNPES-PJJ-FSU ci-dessous :

PDF - 26.8 ko
communiqué SNPES-PJJ-FSU

Une fois de plus, ce gouvernement fait preuve de sa complète incompétence en matière de prise en charge de la jeunesse délinquante. Les échecs flagrants que sont les centres fermés et les prisons pour mineurs ne lui sont d’aucune leçon et il s’enfonce dans une soif de répression qui devient plus qu’inquiétante. Leurs délires font froid dans le dos.

En retirant les moyens mis dans la prévention et l’éducatif, ils vont renforcer ce qu’ils disent vouloir endiguer et justifier a posteriori leurs mesures. C’est une vieille méthode qui a fait ses preuves.

Ah si au moins, ces jeunes qu’ils détruisent se retournaient contre eux, ils le sentiraient passer et nous on rigolerait mesquinement. Mais non, ces jeunes se contenteront d’aller toujours plus mal et de le faire savoir à un premier venu qui deviendra victime. Et cette victime n’aura surement pas conscience de la responsabilité de Dati et Varinard dans ce qui lui arrive.

Documents joints


1 Message