Un logiciel de fichage des homos, permanents syndicaux, handicapés, sans-logis...

jeudi 17 avril 2008


INFO INDYMEDIA- ILE DEFRANCE

Le Collectif contre l’homophobie de Montpellier (CCH) vient de demander à Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, de surseoir à l’entrée en vigueur, prévue en mai prochain, d’un nouveau logiciel de renseignement pour lesservices nationaux de police et de gendarmerie. >> Baptisé Ardoise (pour « Application de recueil de la documentation opérationnelle et d’informations statistiques sur les enquêtes »), il synthétise les bases de données de traitement des infractions. Avec pour finalité de créer des fiches consultables par les forces de l’ordre sur tout le territoire national. >>Ardoise prévoit de renseigner des caractéristiques personnelles de toute personne entendue comme victime, témoin ou auteur au cours d’uneprocédure. Les agents utilisant ce logiciel devront renseigner la rubrique « état de la personne » et établir un profil de la personne en cliquant parmi les thèmes suivants : « homosexuel », « transsexuel », « handicapé », « sans domicile fixe », « personne se livrant à la >>prostitution », « travesti », « relation habituelle avec personne prostituée », « personne atteinte de troubles psychologiques », « usager de stupéfiants », « permanent syndical ». Près de 90.000 employés des forces de l’ordreseront, à terme, formés à l’utilisation de ce logiciel. >>Le CCH dit « partager le malaise de nombreux policiers et gendarmes ; comme eux, nous avons du mal à saisir l’intérêt de la mention de certains détails et les finalités de ce profilage ». >>De plus, selon Hussein Bourgi, président du CCH, « cette pratique peut donner lieu à des dérives de sinistre mémoire ». C’est pourquoi il a saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, la CNIL ainsi que la commissionconsultative des droits de l’homme (CNCDH). Il lance aussi un appel pour que les organisations de droits de l’homme, les syndicats et d’autres autorités morales se prononcent contre Ardoise.

http://resistons.lautre.net


2 Messages de forum

  • MAM vient de suspendre l’utilisation du logiciel ARDOISE

    article du Monde

    Suspendu ne veut pas dire « arrêté », hélas ! Sous quelle autre mouture va revenir le fichier ARDOISE ?

  • Bonjour,

    Un autre son de cloche...il faut savoir que ce logiciel n’est pas destiné à recueillir des renseignements sur les personnes mais à la rédaction de procédure. Contrairement à ce qui est dit dans l’article les agents ne « devront » pas renseigner ces rubriques il n’y a aucune obligation. Ces rubriques ne seront renseignées que si cette qualité de la personne est révélée par l’enquête. Un exemple avec la rubrique « homosexuel » qui sera renseignée si un délit est commis dans le milieu homo (par un homo sur un autre) ou le délit est commis sur un homosexuel en raison du fait qu’il est homosexuel (déclinaison : sur un handicapé en raison de son état, sur un transexuel en raison de son état...). Ceci permet tout simplement de pouvoir ensuite recenser facilement toutes les infractions commises sur des homosexuels. C’est le genre de statistique qui est souvent réclamée, souvent même à la demande des associations homos. Si cette rubrique est retirée (comme les autres d’ailleurs), il suffira au ministère de l’intérieur de répondre aux assos homos et aux autres quand ils s’inquiéteront de savoir s’il y a ou pas une recrudescence de ce genre d’infraction : « vous avez voulu le retrait de cette rubrique, nous sommes dans l’incapacité de communiquer ces chiffres ». C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied. Ensuite ces fichiers police sont trés hermétique et contrôlés et ce n’est pas tout le monde qui peut aller voir ce qu’il y a dedans.
    Comme vous pouvez le deviner, je suis flic et on a bien d’autre choses à foutre que de ficher les gens et s’il y a ces rubriques dans Ardoise c’est plûtot pour le service public et l’intérêt général que pour ficher la population ! Il vous faut arrêter de voir du fichage là où il n’y en a pas.