UNE VIE SOUS SURVEILLANCE ?

samedi 13 janvier 2007, par caro

Le projet de loi Sarkozy dit « prévention de la délinquance » sera à nouveau soumis au vote du Parlement début février.


UNE VIE SOUS SURVEILLANCE ?

TROP DANGEREUX, NE DOIT PAS ETRE VOTÉ

Depuis le 5 décembre 2006, le texte a été considérablement durci à l’occasion de son passage à l’Assemblée Nationale. En effet :

- ont été créés le délit d’embuscade et le délit d’incitation à la rébellion pour lequel la seule suspicion d’intention suffit à être considéré comme un acte de délinquance ;
- les gens du voyage pourront être expulsés par la Maire sans décision judiciaire ;
- les femmes battues deviennent juridiquement des mineures puisque le médecin pourra à leur insu les signaler comme telles auprès des autorités judiciaires et policières après visite médicale.

Dans ce projet de loi, les populations en difficulté, en situation précaire, sont assimilées à des populations potentiellement dangereuses qu’il faut ficher, contrôler et punir. La délation est instituée comme nouvel outil de travail sous peine de sanctions pour les professionnel-le-s du social, de la santé, de l’éducation… refusant de collaborer à la mise en place de cet instrument de contrôle et de répression.

Ainsi, le gouvernement propose une organisation complète de délation qui détourne les métiers de l’aide, du soin et de l’éducation au profit unique de la répression judiciaire et amène le soupçon et la méfiance de tout le monde sur tout le monde.

Nous sommes tous et toutes concerné-e-s par ce projet de loi :

qui est à l’abri des difficultés sociales, économiques…dans cette société où la protection sociale (sécurité sociale, assedics, CAF, retraite, santé…) basée sur la solidarité et le partage est mise à mal ?

Une grande partie de la population s’appauvrit, pourtant les richesses produites augmentent mais ne profitent pas à tous et toutes.

D’ailleurs dans ce projet de loi dit “ prévention de la délinquance ” : qu’en est-il de la délinquance économique, de la délinquance financière rarement sanctionnées !

NON AU PROJET DE LOI SARKOZY “ PREVENTION DE LA DELINQUANCE ”

Collectif Unitaire Anti-Délation 38

Le 23 janvier : manifestation - départ 10 h devant l’Hôtel de Ville arrivée rue Félix Poulat - distribution de tracts, signature de la pétition

le 25 janvier : réunion information / mobilisation 20 h à l’IFTS, 3 av Victor Hugo à Echirolles

Documents joints