Toulouse : La démocratie à la sauce Moudenc...

Communiqué du 06/04/05

mercredi 6 avril 2005, par Collectif toulousain

Lors du Conseil Municipal de Toulouse du 25 mars dernier, le collectif toulousain « Résistance à la délation » a essayé - sans succès - de s’adresser au Maire de Toulouse, Monsieur Moudenc :


Alors qu’enfin la parole était donné aux conseillers municipaux, un des groupes de l’opposition municipale a demandé de laisser les représentantEs du collectif lire une courte intervention (ci-dessous). Le Maire a tout simplement refusé, avant de prononcer le huis clos et de quitter la salle pour le banquet. La levée du huis clos, demandée par les élus de l’opposition à la reprise du conseil, a été refusé et l’opposition a décidé de quitter la séance du conseil municipal.

Nous dénonçons ces pratiques anti-démocratiques et de censure de la Mairie de Toulouse. Nous avons utilisé toutes les voies formelles (deux courriers à un an d’intervalle, une question formulée par des conseillers en conseil municipal) pour tout simplement connaître la position du représentant élu de la population toulousaine. Partant de ce constat, nous serons probablement amenéEs à interpeller Mr le Maire sous d’autres formes.

Projet d’intervention au Conseil Municipal de Toulouse du 25 mars 05

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les Conseillers,

Nous représentons le collectif toulousain « Résistance à la délation », composé de travailleurs sociaux, de citoyennes et de citoyens, qui informe la population et lutte contre l’avant-projet de loi de « prévention de la délinquance » (initié par le ministre de l’Intérieur Mr Sarkozy, retravaillé actuellement par plusieurs ministres).

Monsieur le Maire, nous vous avons adressé deux courriers (en février 2004 et février 2005) et vous avons sollicité via des éluEs lors d’un précédent conseil municipal. A ce jour, nous n’avons toujours pas de réponse de votre part.

Ce projet de loi considère les personnes connaissant des « difficultés sociales, matérielles ou éducatives » comme délinquantes potentielles et instaure la délation de celles-ci auprès du Maire. Le rôle du Maire est clairement défini comme pilote, ccordinateur et animateur de cette politique déjà mise en oeuvre par la municipalité (fichage des SDF, armement de la police municipale). Sous couvert de « prévéntion », il s’agit d’un dangereux amalgame entre les champs du social, de l’éducation, de la santé et le champ répressif et sécuritaire, tout en favorisant ce dernier au détriment du premier.

Monsieur le Maire, nous vous réinterpellons donc en tant que représentant élu de la population pour connaître enfin votre positionnement.


2 Messages de forum

  • Bonjour,
    Jean-Luc Moudenc a bien eu raison de ne pas laisser la parole à des collectifs « bidons » qui ne représentent qu’eux-mêmes. Le principe « 3 personnes = 1 association gauchiste », c’est ça le détournement de la démocratie. Tous vos termes pompeux tels « travailleurs sociaux », « on est sur le terrain » etc... ne cachent plus aux français ce que vous êtes : Des usurpateurs !
    Cordialement.
    Christophe

    • Toulouse : La démocratie à la sauce Moudenc... 29 juin 2007 22:54, par Pierrot

      Christophe vous ne représentez que vous même et vous parlez au nom des français. Des associations dont l’objectif est de détourner la démocratie, il y en a, ce ne sont pas celles dont vous parlez. Vous connaissez le Club de l’Horloge voilà une association qui prone « l’union de la droite, en faisant entrer le Front national dans une alliance de gouvernement » et dont les adhérents sont des membres de l’UMP, de l’UDF et du Front national. Le détournement serait donc plutôt du côté de Moudenc. Et puis n’insultez pas les travailleurs sociaux qui sont effectivement sur le terrain et qui savent de quoi ils parlent. Les usurpateurs sont à l’UMP et au gouvernement. N’inversez pas les rôles !