Savary et Biard mis à nu dans...Playboy !

Le Prix Orwell localités a inspiré le magazine Playboy qui développe un article sur les protagonistes du fichage de masse à Vitry-le-François !

samedi 26 mars 2005, par Nath

Malheureusement pour le collectif marnais le n° de Playboy en question est épuisé (si, si !)et nous ne disposons que de l’article du journal local, l’Union, qui y fait référence. Le voici.


Michel Biard reçoit le “ césar ” de la surveillance

Le maire Michel Biard figure dans le magazine “ Playboy ” de ce mois-ci. Ses méthodes y sont mises à nu. Pour avoir mis en place un fichage généralisé de gens en difficultés, il a été récompensé aux Big Brother Awards.

Où se trouve le pouvoir local le plus liberticide de l’année ? Eh bien, à Vitry-le-François. Du moins selon le jury des Big Brother Awards. Celui-ci vient de décerner le prix “ Orwell Localités ” au président du conseil général de la Marne, René-Paul Savary, et au maire de la cité rose, Michel Biard, “ pour avoir pris soin de mettre en fiche, depuis 2003 et sans autorisation légale, toutes les personnes ayant rencontré un travailleur social afin d’y recenser leurs difficultés diverses et variées ”. Souvenez-vous, 450 personnes avaient manifesté en juin dernier contre la mise en place par les services du département d’une enquête destinée à évaluer les besoins sociaux de la cité rose. Les travailleurs sociaux, ainsi que les organismes logeurs, devaient remplir des fiches nominatives qui signalaient entre autres, les problèmes d’alcoolisme, de santé mentale ou de marginalité dans telle ou telle famille. Aucune déclaration préalable n’avait été effectuée à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Et la population n’avait pas été prévenue. Le maire Michel Biard avait déclaré qu’il souhaitait “ avoir l’ampleur du problème pour le traiter ” et qu’il ne voulait pas que “ de situations de grande détresse découlent des drames ”.

“ Le pire pouvoir local ” Un scénario à la George Orwell qui n’a pas échappé à l’œil de Privacy International. Créée à Londres en 1990, cette organisation non gouvernementale (ONG) veut “ éveiller l’opinion sur l’érosion de la vie privée et lutter contre les nouvelles technologies de surveillance des individus ”. C’est ainsi qu’elle lance huit ans plus tard les Big Brother Awards. Une cérémonie qui vise à montrer du doigt les personnes, institutions et sociétés privées les plus attractives “ dans la promotion ou la conception de technologies de surveillance des individus ”. L’esprit s’inspire du roman “ 1984 ” de George Orwell dans lequel Big Brother, chef suprême du Parti, voit tout, entend tout, dirige tout.

Pas de réaction Au cours de cette “ grand-messe ” qui s’est déroulée à Paris, le premier magistrat de la commune (avec le président du conseil général de la Marne !) a été désigné publiquement comme “ le pire pouvoir local ayant porté atteinte aux libertés individuelles ou collectives ”. Dûment informé de ce prix, Michel Biard n’est pas venu chercher sa récompense. Il n’a pas non plus souhaité réagir sur ce sujet. Qu’à cela ne tienne, les Vitryats peuvent toujours consulter la liste complète des “ gagnants ” dans le magazine “ Playboy ” de ce mois-ci. Stéphanie Gruss, L’Union de Vitry-le-François du 23 mars 2005.