Sarkozy a remis à Villepin son plan de prévention de la délinquance

dimanche 11 décembre 2005


PARIS, 9 déc 2005 (AFP) - Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a indiqué vendredi qu’il avait remis son plan de prévention de la délinquance au chef du gouvernement Dominique de Villepin. "J’ai proposé cette semaine au Premier ministre un plan de prévention de la délinquance, conçu comme une politique à part entière et qui s’adressera à des personnes", a-t-il dit devant l’association des maires des grandes villes de France. Nicolas Sarkozy a énuméré les principaux points de son plan, qu’il décline depuis plusieurs semaines, pour la plupart inclus dans un projet de loi de prévention de la délinquance préparé en 2003 mais abandonné face aux réticences d’une partie du gouvernement. Parmi les propositions de Nicolas Sarkozy figurent de nouveaux textes législatifs, notamment sur la consommation de stupéfiants et les violences commises en groupe. Le ministère de l’Intérieur entend supprimer les peines de prison prévues par la loi de 1970 pour l’usage de drogue, notamment de cannabis, en les remplaçant par des contraventions de 5ème catégorie systématiques. M. Sarkozy a répété sa volonté, exprimée après les émeutes de banlieues, d’instaurer une incrimination pour les "agressions en bandes (...) face auxquelles nous n’avons que des réponses destinées à des individus". Il entend également réformer l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs. M. Sarkozy a appelé vendredi à "tenir compte du fait que ce sont de plus en plus de jeunes mineurs, parfois très jeunes, qui commettent des délits de plus en plus graves". Le plan prévoit des mesures dans l’éducation : internats du mérite, études du soir dans les quartiers sensibles, impossibilité de renvoyer un enfant en âge scolaire si aucune solution alternative n’a été trouvée, instruction civique, lutte contre l’absentéisme, création dans les établissements d’un « comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté »... Le maire pourra ordonner des « stages de parentalité », dirigera des conseils municipaux « pour les devoirs et droits des familles » habilités à faire, hors procédure judiciaire, des rappels à l’ordre aux mineurs. Un pouvoir semblable est prévu pour les policiers en retraite, volontaires de la réserve civile de la police nationale. Le projet de Nicolas Sarkozy prévoit aussi un système de mise sous tutelle des prestations familiales des parents défaillants dans l’éducation de leurs enfants, ainsi qu’une lutte accrue contre les violences familiales. La présence de travailleurs sociaux devrait être étendue dans les commissariats et ils seront appelés à partager leurs informations. M. Sarkozy souhaite mettre en place un système de détection des risques de délinquance dès le plus jeune âge. Les contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance seront généralisés dans toutes les villes de plus de 5.000 habitants. ng/mdf/sd