Réunion le 03 mai 2006 à partir de 19 heures

réunion pour poursuivre les actions engagées et organiser un débat public

lundi 17 avril 2006

Le mardi 11 avril 2006, un rassemblement au Conseil Général de Côte d’Or a réuni plus de 350 personnes (lycéens, étudiants, précaires, enseignants...)


Ce rassemblement faisait suite à la manifestation organisée ce jour.

A été demandé par fax ce jour à Monsieur De Broissia, président du Conseil Général, de refuser d’appliquer la suppresion des allocations familiales prévue dans la loi sur l’égalité des chances (article 24)...

Les manifestants ont rappelé que l’abrogation du CPE ne suffisait pas, et qu’il fallait aujourd’hui un positionnement clair des politiques et des profesionnels.

En effet, la lutte ne s’arrête pas. Les différents rassemblements ont permis de faire circuler de l’information, et ont suscité beaucoup de questions et inquiétudes au sujet des différentes lois et projets de lois (loi sur l’égalité des chances, rapport Inserm, projet de loi sur la prévention de la délinquance, Rapport Hermange, Rapport Bénisiti...). Aujourd’hui, chacun s’interoge quant au projet de société sécuritaire et liberticide qui se met en place petit à petit et insidieusement.

Parallèlement, différentes associations et collectifs demandent depuis un certain temps un débat réel sur ce sujet.

Après discussion libre et vote, et malgré le refus de Monsieur De Broissia de répondre à la demande première des manifestants, le rassemblement au Conseil Général se dispersa. Un certain nombre acceptèrent de rencontrer le lendemain Monsieur De Broissia en délégation, pour lui proposer alors un débat public contradictoire.

Il est important de souligner, qu’aucune dégradation ou violence n’eurent lieu, que les manifestants ne bloquèrent pas l’entrée au Conseil Général et qu’ils partirent sans l’intervention des forces de police.

Le lendemain, deux étudiants de la Fac,un lycéen et deux étudiants de l’Irtess rencontrèrent alors Monsieur de Broissia, accompagné de Madame Havenard, adjointe, et Monsieur Chrétien, directeur des services et renseignements généraux (!).

Lors de cet entretien, la délégation proposa donc d’organiser un débat public contradictoire, en invitant Monsieur De Broissia à participer. Celui-ci accepta.

Parallèlement, Monsieur De Broissia, bien que comprenant la demande d’un débat public, confirma le dépôt de plainte quant au rassemblement.

Une réunion extraordinnaire du Collectif Anti-Délation de Côte d’Or a donc été décidée

le mercredi 3 mai 2006, à partir de 19 heures, à la Bourse de Travail, 17 rue du Transvaal

afin de réfléchir ensemble à ce prochain débat public.

Merci de faire passer cette information autour de vous !!!

Et de venir avec plein d’idées, de contacts !!!

RESISTANCE !!!