Reunion du collectif educatif et social de l’Essonne

lundi 23 octobre 2006

reunion du collectif à la Maison des Syndicats le 26 octobre à 14 h


Juvisy le 19 octobre 2006

A l’ensemble des salariés de la prévention spécialisé

Comme vous le savez le projet de loi « prévention de la délinquance » qui porte le nom de Sarkozy est déjà passé en première lecture au Sénat, bientôt c’est au tour de l’Assemblée Nationale de l’examiner, la mobilisation contre ce projet est portée par un collectif départemental.

J’ai en tant que Président de L’ASPSE et en mon nom personnel privilégié la mobilisation des salaries au sein de ce collectif. Aujourd’hui je constate que nous ne sommes qu’une « forte » minorité à nous retrouver pour défendre le métier que nous exerçons. Peut être sommes nous plus préoccupes aujourd’hui par la gestion quotidienne et contraignante de notre métier et n’arrivons pas à dégager du temps pour nous organiser et lutter contre ce qui me semble être un véritable virage politique dans la gestion des populations « dites à risques » que représente notre public. Une politique de Délation animer par les Maires qui se voient attribuer des pouvoirs contraires à l’esprit de la séparation des pouvoirs qui fondent toute démocratie qui se respecte. Ceci est contraire à notre éthique, ce projet de loi est mauvais, très dangereux et remet en cause les libertés individuelles, nous ne pouvons rester les bras croisés face aux offensives sarkosiennes du grignotage des libertés et qui tend à nous faire vivre dans une société de la peur et de la « balance ».

Le collectif se réunit le 26 octobre 2006 à la Maison des Syndicats pour faire le point sur la suite à donner à son organisation et à la mobilisation contre ce projet de loi.

J’invite tous les salariés de la Prévention Spécialisé à participer à cette réunion.

Je connais votre engagement et persuadé que vous serez présent pour barrer la route à cette loi infâme, j’attends avec plaisir de vous voir mobiliser et rassembler pour que l’éducatif l’emporte sur le répressif aveugle que nous propose le Ministre de l’Intérieur.

Veuillez recevoir, Madame, Mademoiselle, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Le Président

Aomar RAHMANI Educateur spécialisé à Médiane