Réunion des collectifs de résistance à la délation : COMMUNIQUE du 28 juin 2008

lundi 30 juin 2008

Réunis à Paris, à la Bourse du travail, ce samedi 28 juin 2008, les collectifs ont tenu à réagir à l’information qui circule à propos de la dénonciation d’un sans-papier par une assistante sociale aux services de police.


Une réunion nationale de travail des collectifs de résistance à la délation s’est tenue le samedi 28 juin 2008 à Paris.

Nous avons appris avec stupeur par les médias l’affaire de la dénonciation d’un sans-papier aux autorités policières par une assistante sociale à Besançon.

Nous considérons que cet évènement est inadmissible au regard de la déontologie et des obligations légales liées au secret professionnel auquel est soumise cette professionnelle.

Il est le produit d’un contexte politique et réglementaire à visée sécuritaire qui concerne tout travailleur social, médical ou éducatif, où sont mélangées dans la plus grande confusion mission d’action sociale et répression.

Cette confusion créée par les lois sécuritaires, loi de prévention de la délinquance, loi CESEDA, lois Perben, a entrainé une pratique qui constitue une scandaleuse illustration de délation.

Nous réaffirmons notre opposition à la délation et au contrôle social et restons mobilisés pour défendre les libertés individuelles et une éthique de travail respectueuse du droit des personnes.

PARIS, le 28 juin 2008.

La coordination des collectifs locaux de résistance à la délation.