Aube : Retrait du projet de loi dit de « Prévention de la délinquance » ! ! !

samedi 7 octobre 2006


Parents ! Citoyens ! Les professionnels sociaux du « Collectif des travailleurs sociaux de l’Aube » attirent votre attention sur le fait qu’un projet de loi dit de « prévention de la délinquance » défendu par le ministre Sarkozy, vient d’être adopté au Sénat et doit passer très prochainement en seconde lecture à l’Assemblée Nationale. A travers cette loi, un projet de société se dessine rendant suspectes toutes personnes en difficulté, auprès desquelles nous intervenons pour faciliter leur intégration sociale. Aussi nous, professionnels concernés, refusons : d’être contraints, sous peine de sanctions, de signaler nominativement toute personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles aux Maires (qui ont autorité de police). Nous voulons rester acteurs de prévention dans des relations de confiance plutôt que d’être assimilés à des délateurs ; le fichage informatisé des personnes suivies en milieu hospitalier spécialisé en mentionnant des données personnelles (caractéristiques du logement, données génétiques, vie sexuelle, . . .) ; la remise en cause de l’ordonnance de 1945 qui privilégiait pour les mineurs, l’éducatif à la répression ; la remise en cause d’une justice spécifique pour les mineurs. Nous considérons qu’un enfant ou un adolescent ne doit jamais être pris pour un adulte en miniature ; la création de postes de travailleur social dans les commissariats, car nous craignons que leurs missions soient dénaturées et utilisées à des fins répressives. Pour une société solidaire, nous rejetons totalement cette vision d’organisation sociale où certains seraient présupposés nuisibles à la société et écartés des autres. Nous appelons à lutter contre les véritables causes de la délinquance que sont les inégalités sociales, les logements délabrés, la généralisation de la précarité, le chômage. Parents ! Citoyens ! Votre enfant, votre nièce ou votre jeune voisin rencontre des difficultés scolaires, vit une rupture difficile (séparation des parents, « chagrin d’amour »,...) et le montre à travers un comportement troublant. Est-il pour autant un délinquant potentiel ? Cette politique utilise toujours le même ressort : la peur de l’autre, la stigmatisation des personnes en difficulté, des plus pauvres. Nous sommes tous concernés par ce projet injuste et dangereux !

EXIGEONS le RETRAIT du PROJET DE LOI dit de « Prévention de la Délinquance »

Le 10 octobre 2006, les travailleurs sociaux de l’Aube débrayent et se réunissent devant la Préfecture de 13H00 à 14H30

à l’appel du COLLECTIF des travailleurs sociaux de l’Aube membre du Collectif National Unitaire composé des organisations suivantes : CGT - FSU - SUD - Syndicat de la Magistrature - SNMPMI - Solidaires - CNT - Union syndicale de la Psychiatrie - Coordination des Etudiants en Travail Social - AC ! - Collectif pour les droits des citoyens face à l’informatisation de l’action sociale - Syndicat des Avocats de France...