Remise du prix Orwell au Président du Conseil Général de la marne

Les collectifs marnais et ardennais, le collectif national unitaire et les big brother awards ainsi que Ras’l’front reims se sont imposés le mercredi 25 mai à une session publique du Conseil Général de la marne : le prix Orwell a été remis en mains propres à Mr Savary !

vendredi 27 mai 2005, par Nath


Voir en ligne : Ras l’Front Reims

Le Président du Conseil Général de la marne avait été dûment récompensé par Les Big Brother Awards qui lui ont décerné le Prix Orwell « localité la plus liberticide de France » pour l’année 2004.

En effet, le Conseil Général de la marne avait organisé l’an dernier une opération de fichage informatisé, totalement illégale (article L226-16 à L226-24 du code pénal), de la population en difficulté de Vitry-le-François.

Mr Savary ne s’était cependant pas déplacé à Paris pour recevoir son prix en janvier dernier.

Le Collectif Marnais contre les Dérives Sécuritaires a donc décidé de le lui remettre et a choisi pour ce faire la session publique du Conseil Général qui s’ouvrait à Châlons-en-Champagne le 25 mai.

Une délégation, composée de représentants du Collectif Marnais, du Collectif Ardennais, du Collectif National Unitaire, des Big Brother Awards et de Ras’l’front, s’est donc rendue à cette session pour remettre le prix en mains propres à Mr Savary.

Cette délégation a pris la parole en début de session et a interpelé les conseillers généraux sur les pratiques liberticides et illégales réalisées l’an dernier en leurs noms. A cette époque Mr Savary s’était engagé à détruire les fiches qu’il avait commandées aux différents services médico-sociaux qui avaient été sommés de les remplir. Or, il a lui-même déclaré le 24 mars dernier sur FR3 que ces fiches n’avaient pas été détruites mais « anonymisées » ce qui demeure illégal.

Le prix Orwell a donc pu lui être remis publiquement ce qui a provoqué une suspension de séance.

Une conférence de presse (FR3, l’Union, France Bleue Champagne et Marne Hebdo) a ensuite eu lieu devant le Conseil Général.

Le Collectif Marnais rappelle que la CNIL a été saisie pour ce dossier et qu’il est toujours en cours de traitement par leurs services.

Documents joints