Rassemblement contre l’enfermement de la jeunesse

mardi 10 mars 2009


Rassemblement contre l’enfermement de la jeunesse le 12 mars à 18h------------------------------------

Ni à Meaux-Chauconin, ni ailleurs Pas de prisons pour les mineurs !

La loi d’orientation et de programmation de la justice du 9 septembre 2002 a donnée lieu à la création des centres éducatifs fermés et la mise en place d’un programme de construction de 7 établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM). Les premiers EPM ont ouvert en juin 2007 à Lavaur près de Toulouse et à Meyzieu près de Lyon malgré les nombreuses résistances.

La création des EPM s’inscrit dans une idéologie d’ensemble visant à réprimer et contrôler une jeunesse que l’Etat cherche à faire passer pour principale responsable de l’insécurité qu’il a lui-même créée par ses choix de politiques sociales.

Après quelques mois de fonctionnement, nous avons vu que le vernis éducatif n’a pas pu cacher longtemps que ce sont de véritables prisons pour mineurs dont le seul but est de mettre une partie de la jeunesse au ban de la société en prétendant l’éduquer. L’intervention des ERIS (équipe régionale d’intervention et de sécurité qui intervient cagoulée) à Meyzieu pour contraindre des jeunes à regagner leur cellule, les parents reçus sur les parkings des prisons et le dramatique suicide de Julien à l’EPM de Meyzieu en février 2008 n’en sont que quelques tristes exemples.

Malgré ces événements et des personnels qui ne veulent plus rester dans ces structures en dénonçant enfin l’incompatibilité entre mission éducative et enfermement, le ministère de la justice n’a jamais infléchi sa politique et a continué son programme de construction.

Aujourd’hui, il existe six EPM (Meyzieu, Lavaur, Quièvrechain près de Valenciennes, Orveault près de Nantes, et Porcheville dans l’Ouest parisien) et le dernier, situé à Chauconin près de Meaux, ne devrait ouvrir finalement qu’à l’automne, l’hiver ayant eu raison des canalisations.

Les préconisations du rapport de la commission Varinard, visant à durcir la justice des mineurs, et la fermeture sans précédent de nombreuses structures éducatives de la protection judiciaire de la jeunesse sont venues confirmer le projet politique du gouvernement : enfermer, réprimer et punir plutôt que protéger et éduquer.

Nous appelons donc à nous rassembler et à manifester pour nous opposer à l’ouverture de l’EPM de Meaux-Chauconin, exiger la fermeture de toutes les structures d’enfermement et que les moyens soient affectés dans les structures éducatives ouvertes sur la société qui nous entoure plutôt que dans les dispositifs répressifs.

Rassemblement le 12 mars à 18h00 devant l’administration pénitentiaire (à l’angle de la rue du renard et de la verrerie - métro Hôtel de ville)

Signataires : Syndicat CNT santé social & CT région parisienne coordination des Collectifs anti-délation IDF - Collectif NRV