RESISTANCE à BASE-ELEVES : la lutte continue et tient bon !

mardi 10 mai 2011, par Coordination Région Parisienne


Voici le communiqué du CNRBE à l’issue de sa 5ème rencontre nationale à laquelle nous avons assisté avec grand interêt.

Le CNRBE y fait un topo de sa lutte en cours et du fichage des enfants à l’école... :

Paris, 8 mai 2011. — La 5ème rencontre nationale du Collectif National de Résistance à Base Elèves qui s’est tenue ces derniers jours à Paris a rassemblé une centaine de participants venus de toute la France.

Les participants ont réaffirmé la nécessité de boycotter le fichier appelé « livret personnel de compétences » (LPC), appel lancé par le CNRBE au mois de mars 2011. Les termes employés par le ministère de l’Education nationale sont volontairement trompeurs : ce n’est pas un « livret » mais un véritable « traitement automatisé » ; il n’a rien de « personnel » car il est voué à être partagé pour des usages qui échappent à la connaissance des parents ; la notion même de « compétences » ne correspond pas à une approche pédagogique comme peuvent le croire de nombreux enseignants, mais est employée dans une logique purement économique, axée uniquement sur l’« employabilité » et la mise en concurrence des personnes sur le marché du travail*.

Cette logique de fichage généralisé, de traitements automatiques et de suivi incessant est à présent étendue des enfants et leurs familles aux personnels enseignants et d’inspection. Tous les membres de la communauté éducative seront contrôlés, pistés et traqués durant toute leur vie et leur carrière **.

Par ailleurs, le CNRBE constate que le ministère de l’Education nationale continue de développer sans base légale d’autres applications informatiques nominatives. Tel est le cas d’AFFELNET, utilisé pour affecter les élèves dans les collèges (fin de CM2) et les lycées (fin de la 3ème).

Ces dispositifs n’ont fait l’objet d’aucun texte réglementaire, mais leur déploiement progressif est pourtant présenté comme inéluctable. Comme Base élèves, ils sont imposés aux enseignants sous la menace et les sanctions, ainsi qu’aux élèves et à leurs familles en leur déniant tout droit d’opposition ***.

Le CNRBE reste déterminé à poursuivre les actions juridiques entreprises jusqu’ici, notamment la suite des plaintes pénales déposées par plus de 2000 parents d’élèves contre le fichage de leur enfant dans Base élèves.

Une saisine du doyen des juges d’instruction du TGI de Paris est en cours, tout comme des recours de parents devant les tribunaux administratifs suite au refus systématique de l’administration de prendre en compte leur droit d’opposition pour motifs légitimes, droit rétabli par le jugement du Conseil d’Etat du 19 juillet 2010.

Le CNRBE rappelle qu’il s’est constitué en 2008 alors que des directeurs d’école étaient menacés de sanctions pour avoir affirmé leur refus de participer au fichage des enfants dès l’âge de 3 ans. En 2011, de nombreux directeurs d’école, dans plusieurs départements subissent à nouveau pressions et menaces pour « rentrer dans le rang ». Les participants à cette 5eme rencontre nationale expriment leur soutien total à ces enseignants qui, en refusant que sortent de l’école les informations confidentielles qu’ils sont amenés à recueillir dans le cadre de leurs fonctions, assument pleinement leur rôle de responsables de la sécurité des élèves qui leur sont confiés.

L’instauration de Base élèves dans le premier degré, opérée discrètement depuis 2005 et permettant l’immatriculation automatique de tous les enfants, est bien le point de départ d’un fichage généralisé de toute la population tout au long de la vie.

Pour construire ensemble une opposition large et efficace à la mise en place de ce fichage liberticide, le CNRBE appelle la communauté éducative et l’ensemble des citoyens à se mobiliser. Pouvons-nous continuer à laisser faire, à accepter que les enfants soient fichés dès l’âge de trois ans ?

Enfin, le CNRBE souhaite multiplier les rencontres des collectifs au niveau des régions ainsi que les contacts avec les professionnels d’autres secteurs (santé, social, emploi, justice…) qui subissent les mêmes pressions et les mêmes dérives liées aux nouveaux fichages afin de les dénoncer auprès des parlementaires.

Le Collectif National de Résistance à Base Elèves.

http://retraitbaseeleves.wordpress.com

- Les premiers extraits sonores des interventions de trois invités (Christian Laval, Angélique Del Rey et Hélène Bertrand), venus exposer leurs réflexions sur le fichage tout au long de la vie, seront bientôt mis à disposition. Le CNRBE remercie également la compagnie de théâtre NAJE qui a présenté une pièce de politique-fiction sur cette problématique (pièce qui sera diffusé sur ce site prochainement).

- Circulaire n° 2011-042 du 22 mars 2011, « Orientations pour la formation continue des personnels enseignants du ministère de l’Éducation nationale ».

- A propos d’AFFELNET et d’autres fichiers de l’Education nationale, se reporter à nos pages dédiées.