Prochains rendez-vous dans le Loiret

dimanche 25 avril 2004


l’intersyndicale (CGT, FO, CFDT interco, SUD, FSU, UNSA) organise une conférence-débat le 12 mai 2004 sur le texte d’appel ci-dessous (tract distribué à 1500 exemplaires le 21 avril dasn Orléans et diffusé dans tous les établissements de l’Action Sociale où sont présentes les organisations syndicales signataires) :

CGT, FO, SUD, CFDT(interco), UNSA, FSU ENFANTS /JEUNES/FAMILLES EN DIFFICULTES


Le secteur social et médico-social menacés par le projet de loi Sarkosy

Le rôle des travailleurs sociaux : c’est aider les personnes en difficulté, pour cela nous avons besoin de les rencontrer, de discuter, d’être en confiance. On nous demande de signaler toute personne en difficultés, ce qui remet en question tout travail relationnel, basé sur la confiance, avec les jeunes et les familles.

A l’éducation nationale, le texte concernant l’absentéisme scolaire est déjà en application. Il stipule qu’un enfant qui s’absente souvent de l’école doit être signalé à l’Inspection Académique, qui convoque les parents pour leur proposer un stage à la parentalité. Si cela ne suffit pas à faire revenir l’enfant, une sanction pénale peut être appliquée, allant jusqu’à 750 euros d’amende. Est-ce la solution ???

Le projet de loi « prévention de la délinquance » initié par Mr  SARKOZY prévoit entre autre :

· Qu’une personne perdant son travail, · Qu’une personne se trouvant dans une situation de séparation, · Qu’une famille ayant des difficultés financières, · Qu’un élève en situation d’échec scolaire ....

serait considéré comme potentiellement dangereux, devrait être signalé au Maire, qui recenserait les personnes à risque ! Sorte de « fichage » qui pourrait concerner toute personne ayant un passage difficile, « un accident de la vie » -, ce fichage empêcherait la personne de pouvoir obtenir un logement, un emploi ...

Il n’est pas question pour nous de couvrir des délits, mais nous refusons la stigmatisation des personnes en difficulté.

L’action sociale ne doit pas être transformée en encadrement social ! Nous ne voulons pas d’une société d’exclusions.

Dans une société de solidarité, la prévention c’est d’abord l’aide et l’éducation, « un jeune qui dérape » doit être sanctionné, mais c’est avant tout, un enfant en danger qu’il faut aider ... et la sanction doit être envisagée dans un processus éducatif, comme la Loi de l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs le permet.

Pour mener cette action nous avons besoin d’une politique sociale ambitieuse avec les moyens de la mettre en œuvre. Le 17 mars les organisations syndicales et les personnels se sont fortement mobilisés, ils alertent l’ensemble de la population aujourd’hui.

SECTEUR SOCIAL ET MEDICO SOCIAL EN DANGER : QUELLE EDUCATION ET POLITIQUE SOCIALE POUR DEMAIN ?

Le 12 mai à 20h30, ils vous invitent à une Table ronde - débat au foyer des Acacias (28 rue Jacquard à Orléans), pour vous communiquer un état des lieux de la situation actuelle, et envisager avec vous les modalités pour être force de résistance à cette Loi, protéger les libertés des citoyens et notre éthique professionnelle.

Pour les infos CGT Action Sociale du loiret, consulter http://www.cgtusdl.fr.vu