Prévention de la délinquance : la Ville [de Paris] partage l’indignation des travailleurs sociaux et médico-sociaux sur les conclusions du rapport « Bénisti » (communiqué du 3/2/2005)

jeudi 3 février 2005


Voir en ligne : Mairie de Paris

La collectivité parisienne réaffirme son soutien à la manifestation organisée le jeudi 3 février 2005 à Paris, par le collectif national contre l’avant-projet de loi sur la prévention de la délinquance.

Depuis plus d’un an, ce texte est annoncé, suscitant de fortes craintes, notamment sur la redéfinition du secret professionnel, avec l’éventuelle remise en cause du lien de confiance à préserver entre les professionnels et les jeunes.

La diffusion du rapport sur la prévention de la délinquance du député (UMP) « Bénisti », issu du groupe d’étude parlementaire sur la sécurité intérieure confirme cette orientation qui privilégie le contrôle social des populations précaires au détriment de l’action sociale et socio-éducative en faveur des jeunes et des populations en difficulté.

Ce rapport, censé alimenter la réflexion gouvernementale, stigmatise les jeunes et les familles issus de l’immigration, présentés comme une population potentiellement dangereuse « dès l’âge de 3 ans », vouée à « s’écarter du droit chemin ». Motivé par une philosophie strictement répressive, ce rapport préconise « l’ouverture de centres de délinquance dès l’âge de 16 ans » et la sanction des « familles à problèmes », en éludant toute forme de prévention sociale et éducative et toute réflexion sur les causes socio-économiques.

Il propose également de redéfinir le secret professionnel du travail social en lien avec le Maire et les services de police.

Compte tenu du caractère de ces propositions, Gisèle Stievenard et Christophe Caresche s’associent à la mobilisation des travailleurs sociaux justifiée par le refus d’une conception discriminatoire qui tend à criminaliser la misère et à remettre en cause les fondements mêmes de l’action sociale et éducative.

Avec la mise en ?uvre dès 2001 d’un plan de renforcement de la prévention en direction des jeunes et des familles en difficulté, incluant la création de 65 postes d’éducateurs spécialisés et l’ouverture de quatre nouveaux centres sociaux, la Ville de Paris privilégie l’intervention éducative de proximité dans le cadre de la protection de l’enfance, pour prévenir les comportements à risque des jeunes en difficulté.


3 Messages de forum