Prévention de la délinquance : Nelly Olin veut rassurer la profession

mardi 15 février 2005


Intervenant en ouverture du colloque organisé, lundi 14 février au Sénat à Paris, par le Conseil supérieur du travail social (CSTS), Nelly Olin a tenté de rassurer les professionnels du secteur social sur le projet de loi pour la prévention de la délinquance. "Le gouvernement ne travaillera ni contre la profession sociale ni sans la profession sociale« , a-t-elle notamment assuré. »Le plan de prévention de la délinquance est préparé en collaboration avec Dominique de Villepin, et le gouvernement y travaillera en interministériel", a précisé Nelly Olin, présidente du CSTS en sa qualité de ministre déléguée à l’intégration, à l’égalité des chances et à la lutte contre l’exclusion. Cette journée de réflexion portait sur « les enjeux du travail social aujourd’hui ». Abordant la question de la régionalisation des formations sociales, elle a aussi annoncé que les régions, désormais compétentes en la matière, avaient reçu la première délégation de la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers (TIPP) au 20 janvier 2005. Les deux décrets assurant la mise en oeuvre de cette décentralisation sont d’ailleurs déjà signé pour l’un et en cours de signature pour l’autre, en vue d’une publication prochaine, a ajouté la ministre déléguée. Evoquant plus généralement les changements de la société, Nelly Olin a estimé que le travail social vivait actuellement une double mutation, les acteurs qui le composent et le structurent étant confrontés à des facteurs tels que l’allongement de la durée de vie ou la précarisation des publics, mais aussi à un besoin de recrutement massif.


1 Message