Pour celles et ceux qui souhaitent soutenir Miguel Benasayag

mardi 23 mars 2004, par Emmanuel


Vous trouverez ci-dessous un exemple de lettre protestant contre sa révocation de France Culture ; vous pouvez éventuellement vous en inspirer.

N’oubliez pas de préciser vos nom, prénom, profession et adresse.

Ecrire à
- Laure Adler, Directrice des programmes de France Culture, fax : 01 56 40 24 10 laure.adler radiofrance.com Maison de Radio France, 110 avenue du Président Kennedy, 75786, Paris, cedex 16

avec copies à :
- Nicolas Demorand, « les matins de France-Culture », fax:01 56 40 42 18 nicolas.demorand radiofrance.com
- la rédaction de France-Culture:fax 01 56 40 46 56 redactionculture radiofrance.com
- le mediateur de radio france philippe.labarde radiofrance.com

OBJET : suppression de la chronique de M. BENASAYAG

Madame la Directrice des programmes,

J’appartiens à ce large public qui appréciait les chroniques quotidiennes de Miguel Benasayag dans les « matins de France Culture », à 8h40, et je m’élève vigoureusement contre leur suppression. Elles étaient pour moi, comme pour beaucoup de mes amis, la voix des sans voix, la voix de la résistance à cette société inhumaine et implacable qu’on veut nous imposer.

C’était la grandeur de votre chaîne que de donner la parole à un chroniqueur qui soulignait chaque matin les liens entre la philosophie et l’engagement, et l’impossibilité de rester passif devant les malheurs du « petit monde », celui dont on parle si peu dans les médias, les sans papiers, sans justice, sans travail , sans logement... Il me semblait en écoutant M. Benasayag le matin, que le service public avait encore ce souci-là : informer de façon pluraliste.

Peut-être avez vous estimé que les chroniques de M. Benasayag étaient "trop orientées politiquement", comme on dit sur TF1 ? Les auditeurs devront donc désormais se satisfaire le matin d’écouter la chronique d’Alain Gérard Slama, à 7h45, journaliste au Figaro, dont il n’est pas exagéré de dire qu’elles sont, elle-aussi, « très orientées », et celle d’Alexandre Adler, qui ne prétend pas lui-même être un intellectuel de gauche ! Mais les idées de droite n’ont pas de coloration politique,comme chacun sait, c’est l’expression du « bon sens »...

Je constate que la disparition de l’antenne de M. Benasayag fait suite notamment à une chronique du jeudi 18 mars 2004, comparant le programme sécuritaire du Front National et les réalisations de N Sarkozy ; cette chronique finissait par un soutien au magistrat Albert Levy, dont le procès commençait jeudi matin, victime à Toulon de l’acharnement judiciaire du Front National .

Comment ne pas s’étonner, après l’inexorable progression électorale du Front National, comme l’attestent encore les élections régionales, que vous preniez la décision d’éliminer précisément le chroniqueur le plus clairement hostile à l’extrême-droite ?

J’ai le regret de vous informer que vous ne me compterez plus parmi les auditeurs de France-Culture, à moins que vous ne preniez la sage décision de réintégrer M. Benasayag dans l’émission « les matins de France-Culture », car la culture c’est aussi l’espoir d’un dépassement de la tristesse du monde, espoir qui brillait cinq minutes chaque matin avec Miguel Benasayag.

Acceptez, Madame la Directrice, l’expression de mon mécontentement sincère.