Pétition en Bearn

dimanche 16 avril 2006


A Oloron, Mourenx et bientôt à Pau, les maires ont ou vont instaurer des Groupes Locaux de Traitement de la Délinquance (GLTD).

Ces groupes informels et composés de façon arbitraire proposent de réunir des enseignants, travailleurs sociaux, mais aussi des associations sportives, d’habitants, de commerçants autour du procureur, du maire, de la police ou de la gendarmerie. L’objet sera d’échanger des informations nominatives sur les personnes avec qui nous travaillons ou que nous côtoyons au quotidien. Ces groupes témoignent de l’engagement dans une politique préconisée par M Bénisti (député UMP) dans son rapport sur la prévention de la délinquance remis au Premier Ministre.

Cette politique déjà très largement décriée fait l’amalgame entre personnes en difficultés et délinquance, mais elle demande aussi à tous les travailleurs sociaux, tous les enseignants, tous les militants associatifs et tous les citoyens de devenir des auxiliaires de police.

Cette société la, nous n’en voulons pas.

En conséquence, en tant que citoyens, professionnels, militants : Nous demandons aux maires de ces communes de cesser ces expérimentations dangereuses :

- car elles sont contraires aux principes éthiques des professionnels (relation de confiance, confidentialité....)

- car elles hypothèquent les très nombreuses initiatives fraternelles et solidaires que nous menons tous les jours dans nos villes.

- car elles ne résoudront pas les problèmes de délinquance qu’elles prétendent prévenir.

Documents joints