Orne action le 14 décembre 2004

jeudi 9 décembre 2004, par Emmanuel

Collectif des travailleurs sociaux et étudiants de l¹Orne soutenu par : AC !, ANAS, C.G.T., F.S.U., SUD santé, SUD éducation


NON À LA DÉLATION ! Rassemblement à Alençon (devant la Préfecture) mardi 14 décembre 2004 à 15 heures

Travailleurs sociaux, médico-sociaux, psychologues, infirmiers, magistrats, enseignants, sans emploi, citoyens, refusons le projet de loi dit " de prévention de la délinquance " :

qui opère une confusion volontaire entre prévention et répression. qui ne propose rien pour prévenir la délinquance. qui ne propose que la répression comme méthode, le fichage des populations, la généralisation de la délation. qui incrimine des groupes sociaux entiers : les pauvres, « les mendiants », les sans papiers, les jeunes des cités, les « nomades » ? qui s¹attaque aux règles élémentaires de déontologie des intervenants sociaux (assistants sociaux, éducateurs, infirmiers, médecins, enseignants,...)

Amplifions, élargissons la résistance à la délation !

Le projet de loi sera présenté en décembre au Conseil des Ministres et en janvier 2005 à l¹Assemblée Nationale, soit sous la forme d¹un plan national qui entérinerait l¹extension des protocoles expérimentés à plusieurs endroits. C¹est pourquoi le Collectif National Unitaire appelle l¹ensemble des professionnels à se mobiliser et à se mettre en grève dans toutes les régions le 14 décembre 2004 (préavis de grève déposé par les syndicats).

Loin d¹attendre le vote de cette loi, certains décideurs prennent les devants. A Lille, un éducateur est placé en garde à vue pour n¹avoir pas donné le nom d¹une personne sans-papiers qu¹il recevait dans le cadre de son travail.

Par ailleurs, après décision du Conseil Général de la Marne, des fiches nominatives très précises (état civil, revenus des foyers, problèmes d¹alcoolisme, de toxicomanie, éducation des enfants, absentéisme scolaire ?) sur les personnes en demande d¹aide ont été mises en place et imposées aux travailleurs sociaux à Vitry-le- François. Dans cette même ville, Dominique de Villepin a déclaré le 06 septembre 2004, lors d¹une allocution que de nombreux projets verront prochainement le jour dans le cadre de ce plan pilote.

Pour une action symbolique, nous demandons à chaque participant d¹apporter une photocopie de son diplôme barrée de la mention « Non à la Délation ». Nous les déposerons en signe de protestation chez le Préfet.

Documents joints

  • tract
    (Word – 27.5 ko)