Nouvelle journée d’action des travailleurs sociaux le 21 avril

AP | 22.03.04 | 15:58

mardi 23 mars 2004, par Emmanuel


Voir en ligne : Le nouvel obs

Les syndicats de travailleurs sociaux appellent à une nouvelle journée de grève, avec des manifestations dans toute la France, le 21 avril pour exiger le retrait du projet de loi Sarkozy de prévention de la délinquance, qui prévoit le signalement aux pouvoirs publics des familles en difficulté sociale ou éducative. Cette décision a été prise lors d’une réunion intersyndicale au siège de la Fédération syndicale unitaire (FSU) lundi matin à Paris. Dans un communiqué, les syndicats regroupés dans un Collectif national unitaire, annoncent par ailleurs la rédaction d’une « charte à l’attention des employeurs », rappelant leur « demande d’abandon du projet (...) et le refus dès à présent d’appliquer les protocoles et conventions incitant les travailleurs sociaux à transmettre des informations ».

Une « lettre ouverte » va également être adressée à la population pour expliquer les motivations du mouvement. Mercredi dernier, plusieurs milliers d’éducateurs, d’assistants sociaux, ou encore de médecins scolaires -au total 4.700 personnes selon la police, 10.000 selon les syndicats- venus de toute la France ont manifesté à Paris pour exiger, jusqu’à présent sans succès, le retrait de ce projet de loi. Ce texte prévoit notamment que « tout professionnel qui intervient au bénéfice d’une personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles, est tenu d’en informer le maire de la commune de résidence, ou la personne par lui désignée aux fins de le substituer ».

Pour les syndicats, ce projet de loi va instaurer une « obligation de délation » pour les personnels des services sociaux et éducatifs en contact avec des familles en difficulté -en opposition avec le secret professionnel- et faire de toute personne en situation de précarité un délinquant potentiel. AP