Nantes : Action Sociale et Dérives Sécuritaires

jeudi 14 octobre 2004

Rendez-vous le samedi 16 octobre à la gare de Nantes-Etat pour des rencontres-débats à l’intiative du Collectif Action Sociale 44 et le le Collectif Nantais contre les Dérives Sécuritaires


DEBATTRE POUR AGIR

Des travailleurs sociaux, associations et syndicats ont mis en place le Collectif Action Sociale 44 (CAS) face à l’avant projet de loi dit « sur la prévention de la délinquance » paru au printemps et à sa mesure phare : « le devoir de signalement » pour les travailleurs sociaux.

Des citoyens et organisations ont mis en place depuis quelques années le Collectif Nantais Contre les Dérives Sécuritaires - actions contre la vidéo surveillance, manifestation contre la loi Sarkozy I, la criminalisation des pauvres, des prostituées, .

Le projet dit « sur la prévention de la délinquance » au départ initié par Sarkozy, et aujourd’hui dans les mains de Borloo, est toujours d’actualité. Ce projet veut contraindre d’une façon ou d’une autre les travailleurs sociaux et les enseignants à signaler les jeunes. Ce cadre légal en préparation généraliserait des pratiques déjà en place contraires aux valeurs du travail social. Si cette loi venait à être adoptée, elle serait la sixième loi sécuritaire en trois ans. Une inflation de textes qui restreignent les libertés individuelles. Toutes ces lois cautionnent les conséquences des politiques libérales qui entraînent de plus en plus de souffrance sociale de tout ordre. Toutes ces lois réduisent la politique de prévention au traitement de la délinquance, confondent volontairement prévention et répression et font ainsi l’amalgame entre pauvreté, précarité et délinquance. On veut nous entraîner dans une société du contrôle dans laquelle les jeunes, les familles et les personnes en situation précaire, les étrangers sont perçus comme potentiellement dangereux et dans laquelle le contrôle social passerait par le pénal. Il faut sortir de cette spirale du tout répressif qui est une impasse et, à la place, défendre et renforcer les régimes de solidarité et de protection sociale, prendre les mesures pour répondre aux besoins et faire respecter les droits, sociaux en particulier.

Le Collectif Action Sociale 44 et le Collectif Nantais contre les Dérives Sécuritaires organisent un après-midi de débat sur le thème Action Sociale et Dérive Sécuritaire

SAMEDI 16 OCTOBRE - TABLE RONDE de 15 H à 18 H

sur le thème « action sociale et dérive sécuritaire » Un pot conclura l’après-midi

Ex Gare de l’Etat (près Maison des syndicats), Bd de la Prairie au Duc - Nantes - Entrée libre

Quatre interventions pour introduire le débat :
- la dérive et les lois successives sécuritaires par un universitaire en droit,
- retour sur l’avant projet de loi du printemps dit « sur la prévention de la délinquance » par un avocat et un membre du Syndicat de la Magistrature,
- quelques cas concrets contraires aux valeurs du travail social par le Collectif Action Sociale,
- les centres éducatifs fermés par un membre d’Education et Société.

Collectif Nantais Contre les Dérives Sécuritaires : cncdspdl yahoo.fr Collectif Action Sociale 44 : collectif.action.sociale44 no-log.org

soutenu par : AC !, Association Nationale des Assistants de service Social, ATTAC, CGT Santé-action Sociale, CNT Santé Social, Ecole émancipée, Emancipation, FCPE, FSU, GASProm-ASTI, IDEM 44 Pédagogie Freinet, Ligue des droits de l’Homme, Mouvement Français pour le Planning Familial, MRAP, SNPES-Protection Judiciaire de la Jeunesse-FSU, SUD Santé Social, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature, Syndicat de la Médecine Générale, Syndicat National de l’Ensemble des Personnels de l’Administration Pénitentiaire-SNEPAP-FSU, Union Départementale CGT, Union Syndicale G10 Solidaires