Mobilisation du 14 décembre à Dijon

vendredi 7 janvier 2005


Forte mobilisation d’acteurs du travail social à l’appel du collectif antidélation de Côte d’Or.

Plus de trois cents personnes se sont rassemblées devant la préfecture pour manifester leur refus d’être instrumentalisées par une politique qui, sous couvert de sécurité publique, dévoye la notion de prévention en la résumant à la seule dimension de contôle social des populations jugées « à risque ».

L’avant projet de loi dit « sarkozy », du nom de son instigateur, est en effet porteur de graves menaces à l’égard des droits des citoyens et à la déontologie professionnelle des acteurs du champ de l’action socio-éducative, de l’éduction et de la santé.( fichage des usagers et ayant droits, collaboration des acteurs sous l’égide d’organes politiques locaux qui réduit à néant le secret et la discrétion professionnelle garantie jusqu’alors aux personnes, stigmatisations des personnes en situation de précarité ou plus simplement de difficultés sociales ou familiale...) De nombreux étudiants en travail social, des professionnels de l’action sociale, de l’éducation spécialisée, de la santé et de l’éducation ont ainsi maintenu la pression dans le cadre d’un mouvement national.

L’avant projet de loi a été retiré la veille des manifestations et le ministère de l’intérieur assure que le volet concernant la participation des travailleurs sociaux et de santé à la « prévention et à la lutte contre la délinquance » sera revu et discuté dans une prochaine « mouture » version Villepin, actuel ministre de l’intérieur.

Une délégation du collectif composé d’une représentante des étudiants, de cinq représentants syndicaux du secteur santé sociaux et protection judiciaire de la jeunesse(CGT,FSU,CFDT) à été reçue par un collaborateur du préfet. Les diplômes barrés de nombreux travailleurs sociaux présents ainsi que des cartes d’étudiants égamement barrées lui ont été remises en signe de protestation et de refus contre le dévoyement des actions de préventions menées depuis de nombreuses années dans de nombreux secteurs et contre la fonction de délation implicitement dévolue au acteurs sociaux dans l’avant projet. Le fonctionnaire d’état qui a reçu la déléguation n’a pas été en mesure de fournir de réponse sur les suites prévues par le ministère de l’intérieur après sa décision de retirer l’avant projet. Les membres de la délégations ont insisté pour que soit porté à la connaissance du préfet le fait que cette manifestation n’avait en rien un caractère corporatiste mais qu’elle était d’abord l’expression d’un refus et d’un réflexe citoyen et républicain contre une menace qui doit appeller à la vigilance et à la mobilisation, lesquelles ne cesseront pas tant que le ministère n’aura pas éclairci sa politique et tant que celle-ci continuera de porter des menaces sur les droits des personnes.

A l’issue de ce regroupement le rassemblement a défilé dans les rues dijonnaises sous les slogants des manifestants (« Travailleurs sociaux on n’est pas des collabos !!! »).Puis elle s’est dispersée en fin d’après midi en donnant rendez vous pour poursuivre la vigilance dans le cadre des assemblées générales du collectif Côte d’Or à la Bourse du Travail, rue du Transvaal à Dijon.

En effet le retrait de l’avant projet ne signifie pas que les risques soient écartés et les collectifs doivent maintenir vigilance et pression dans les régions et au niveau national. Nous vous donnerons les dates des prochains rendez vous en assemblée ;

Bonne année de vigilance et de luttes citoyennes.