Mieux que le « correspondant-police » pour les établissements scolaires, le proviseur du lycée Sévigné invente le « correspondant-scolaire » pour la gendarmerie !

mercredi 19 janvier 2005, par bernard-marie


Qu’est-ce qui arrêtera la surenchère répressive en direction de la jeunesse qui est en train de se mettre en place ?

Pour faire bonne figure après le passage de M. Sarkozy place Beauvau, M. de Villepin a repris à son compte la politique répressive initiée par son prédécesseur et dans son sillage, des adultes “référents” se lancent dans des initiatives contestables. Après l’opération de contrôle devant les établissements scolaires organisée par les forces de police le 6 janvier, à Cesson-Sévigné, petite ville tranquille de la périphérie rennaise, le proviseur du lycée fait du zèle en faisant entrer les gendarmes pour des fouilles au corps dans les salles de classe ! (cf. article de Ouest-France)

Est-ce là le moyen que trouvent aujourd’hui les pédagogues pour instaurer le dialogue avec la jeunesse et régler des questions comme celle du cannabis en milieu scolaire ? Quelle confiance en l’adulte peut-on espérer de ces jeunes après une telle intrusion ? Ce type d’action qualifiée d’“éducative” par son instigateur a laissé un goût amer chez la plupart des élèves (dont certains ont été choqués pour ne pas dire traumatisés par la présence des chiens dans les classes et par l’agressivité des maître-chiens) et renvoie à de très mauvais souvenirs... A ceux qui renoncent à s’indigner contre ces agissements, lisez ou relisez « Matin brun », ce tout petit livre de Franck Pavloff, cela ne vous prendra que quelques minutes ! Cela nous renvoie également au rapport affligeant du « Groupe d’Etude parlementaire sur la Sécurité Intérieure » présidé par M. Bénisti, et remis à M. de Villepin...

Refusons de nous taire, ne laissons pas s’installer une société d’exclusion.

VENEZ VOUS FAIRE ENTENDRE LE 3 FEVRIER A PARIS ! (départ en car de Rennes possible - 20 euros max. - inscrivez-vous vite auprès du syndicat “Sud-départementaux 35” au 02 99 02 39 82 - ceux qui ne peuvent venir peuvent aider à financer le voyage.)

Documents joints