MANIFESTATION REGIONALE SAMEDI 5 FEVRIER à LAVAUR(81)

mardi 11 janvier 2005

CONTRE la PRISON POUR JEUNES de 13 à 18 ans POUR L’EDUCATION et la PREVENTION Rassemblement à 10h

DEVANT LA GARE SNCF.

A l’appel du PCF, de la FSU, du SNPES-PJJ, de la LDH, du S.M., de RAS L’FRONT


Pourquoi une manifestation ?

►Pour dire que nous ne sommes pas dupes : le gouvernement a décidé de construire des prisons pour jeunes de 13 à 18 ans pour des raisons politico-médiatiques : il cherche à anesthésier la population en lui faisant croire qu’il assure leur sécurité.

Son but n’est pas de réduire la délinquance.

Le taux de récidive, après incarcération, est de 80% alors que dans les centres éducatifs ouverts, il y a 60% de réussite..

Le ministre Peyrefitte avait fermé ce type d’établissement en 1979 pour les motifs suivants : inefficaces et criminogènes.

►Pour dire que c’est un gâchis humain et financier : la construction de la prison de Lavaur coûterait 12 millions d’euros ( soit 90 millions d’euros les 7) pour 60 jeunes soit l’équivalent de 8 ans de budget de fonctionnement de la Protection judiciaire de la jeunesse en Midi-Pyrénées soit 1200 jeunes .

Alors que le gouvernement économise sur les budgets des hôpitaux, des écoles et sur tous les besoins sociaux tels que le logement, il n’hésite pas à investir des sommes exorbitantes pour emprisonner des jeunes.

►Pour permettre à tous les jeunes de trouver leur place dans la société.

Exclusion sociale et incarcération, voilà ce qui est proposé à la jeunesse. C’est bien le symbole de l’échec de cette société qui méprise l’être humain.

Il ne faut pas mettre les jeunes en prison pour créer des emplois mais créer des emplois pour garantir une véritable insertion des jeunes.

►Pour réduire la délinquance, il faut créer des emplois dans les établissements scolaires, dans les services de la Protection judiciaire de la jeunesse, dans les associations qui s’occupent de la réinsertion.

Le 20/12/04, nous avons remis la pétition contre la prison de Lavaur (1252 signatures) lors de notre entrevue avec Mr le Préfet et le sous-préfet du Tarn qui transmettra au Ministère de la Justice.