Loi portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité (1).

Partie n°1

mercredi 7 avril 2004


Voir en ligne : legifrance

Loi n° 2004-204 du 9 mars 2004

Loi portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité (1).

NOR:JUSX0300028L

Article 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 54, 55, 56, 57, 58, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 92, 93, 94, 95, 96, 97, 98, 99, 100, 101, 102, 103, 104, 105, 106, 107, 108, 109, 110, 111, 112, 113, 114, 115, 116, 117, 118, 119, 120, 121, 122, 123, 124, 125, 126, 127, 128, 129, 130, 131, 132, 133, 134, 135, 136, 137, 138, 139, 140, 141, 142, 143, 144, 145, 146, 147, 148, 149, 150, 151, 152, 153, 154, 155, 156, 157, 158, 159, 160, 161, 162, 163, 164, 165, 166, 167, 168, 169, 170, 171, 172, 173, 174, 175, 176, 177, 178, 179, 180, 181, 182, 183, 184, 185, 186, 187, 188, 189, 190, 191, 192, 193, 194, 195, 196, 197, 199, 200, 201, 202, 203, 204, 206, 218, 219, 221, 222, 223

[*article(s) modificateur(s)*]

TITRE Ier : DISPOSITIONS RELATIVES À LA LUTTE CONTRE LES FORMES NOUVELLES DE DÉLINQUANCE ET DE CRIMINALITÉ. Chapitre II : Dispositions concernant la lutte contre la délinquance et la criminalité internationales. Article 20

La loi du 10 mars 1927 relative à l’extradition des étrangers est abrogée.

Chapitre VI : Dispositions diverses. Article 53

La loi du 2 juillet 1931 modifiant l’article 70 du code d’instruction criminelle est abrogée.

Article 59

I et II. - Paragraphes modificateurs.

III. - Les dispositions de l’article L. 324-2 du code de la route reproduites dans le code des assurances sont modifiées de plein droit par les modifications éventuelles de cet article.

TITRE II : DISPOSITIONS RELATIVES À L’ACTION PUBLIQUE, AUX ENQUÊTES, À L’INSTRUCTION, AU JUGEMENT ET À L’APPLICATION DES PEINES. Chapitre IV : Dispositions relatives au jugement. Section 1 : Dispositions relatives au jugement des délits. Article 145

Les dispositions de l’article 31 du décret n° 2003-542 du 23 juin 2003 relatif à la juridiction de proximité et modifiant le code de l’organisation judiciaire, le nouveau code de procédure civile, le code de procédure pénale (deuxième partie : Décrets en Conseil d’Etat) et le décret n° 91-1266 du 19 décembre 1991 portant application de la loi n° 91-647 relative à l’aide juridique sont applicables, sous réserve des décisions judiciaires passées en force de chose jugée, aux procédures dont le tribunal de police avait été saisi avant le 15 septembre 2003.

Chapitre V : Dispositions relatives à l’application des peines. Section 8 : Dispositions relatives au recouvrement des peines d’amende. Article 198

I, II, III, IV : Paragraphes modificateurs.

V. - Dans tous les textes de nature législative, les mots :

contrainte par corps sont remplacés par les mots : contrainte judiciaire.

VI, VII et VIII : Paragraphes modificateurs.

TITRE III : DISPOSITIONS DIVERSES, DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET DISPOSITIONS RELATIVES À L’OUTRE-MER. Chapitre Ier : Dispositions diverses. Article 205

L’Agence de maîtrise d’ouvrage des travaux du ministère de la justice créée par le décret n° 2001-798 du 31 août 2001 portant création de l’Agence de maîtrise d’ouvrage des travaux du ministère de la justice peut exercer à la demande du garde des sceaux, ministre de la justice, pour les opérations qu’il lui confiera, dans les conditions prévues par convention, la maîtrise d’ouvrage de plein exercice.

L’agence peut négocier, conclure et gérer à la demande et pour le compte de l’Etat des baux prévus à l’article L. 34-3-1 du code du domaine de l’Etat. La signature du bail intervient après passation, entre l’Etat et l’agence, d’une convention qui prévoit notamment les conditions et la durée de ces missions.

L’Agence de maîtrise d’ouvrage des travaux du ministère de la justice a compétence pour délivrer des autorisations d’occupation temporaire sur le domaine public de l’Etat qui lui aura été remis préalablement en dotation pour la réalisation du programme qui lui est confié.

Chapitre II : Dispositions transitoires. Article 207

I. - Les dispositions des articles 1er, 2, 14, 21, 22, 24 à 26, 33, 44, 85, 86, 89, 92, 95 à 100, 117, 118, 122 à 124, du I de l’article 128, des articles 133, 137, 138, du I de l’article 148, des articles 149, 153, 156, 157, 197 et 200 entreront en vigueur le 1er octobre 2004.

Les références à l’article 712-6 du code de procédure pénale figurant aux articles 131-9 et 131-11 du code pénal dans leur rédaction résultant de l’article 44 de la présente loi sont, jusqu’au 1er janvier 2005, remplacées par une référence à l’article 722 du code de procédure pénale.

II. - Les articles 159 à 193 et 198 entreront en vigueur, sous réserve des dispositions des III et IV du présent article, le 1er janvier 2005.

A cette date, les affaires pendantes devant les juridictions régionales de la libération conditionnelle et la juridiction nationale de la libération conditionnelle seront respectivement transférées devant les tribunaux de l’application des peines compétents et les chambres de l’application des peines des cours d’appel compétentes.

Les dispositions résultant de l’article 193 s’appliqueront à tous les condamnés sous écrou le 1er janvier 2005 ou écroués à compter de cette date, quelles que soient la date de l’infraction et la date de la condamnation, le crédit de réduction de peine étant calculé sur la durée de la peine restant à subir qui n’a pas déjà fait l’objet d’un examen par le juge de l’application des peines au titre des réductions de peine et les réductions supplémentaires de peine pour la première année d’écrou pouvant être octroyées à ceux dont cette première année n’est pas encore échue à cette date.

III. - Les dispositions des articles 723-20 à 723-28 du code de procédure pénale dans leur rédaction résultant du II de l’article 186 de la présente loi sont applicables dès la publication de celle-ci ; pour l’application de ces dispositions, les références aux articles 712-4, 712-6 et 712-11 prévues par ces articles sont, jusqu’au 1er janvier 2005, remplacées par des références à l’article 722.

IV. - Les dispositions de l’article 54 et des III et IV de l’article 55 de la présente loi ainsi que celles de l’article 712-11 du code de procédure pénale résultant de l’article 161 de ladite loi, en ce qu’elles concernent le droit d’appel du condamné contre les ordonnances du juge de l’application des peines en matière de réduction de peine, d’autorisation de sortie sous escorte et de permission de sortir, entreront en vigueur le 31 décembre 2005.

V. - Les dispositions de l’article 474 du code de procédure pénale résultant du I de l’article 186 de la présente loi entreront en vigueur le 31 décembre 2006.

Jusqu’à cette date, cet article sera toutefois applicable sous la réserve qu’à son premier alinéa les mots : il est remis soient remplacés par les mots : il peut être remis.

VI. - Les dispositions des articles 131-22 et 132-42 du code pénal résultant des dispositions des articles 174 et 175 ainsi que le 2° de l’article 178 de la présente loi entreront en vigueur au 31 décembre 2006.

VII. - Les dispositions du deuxième alinéa de l’article 40-2 du code de procédure pénale dans sa rédaction issue de l’article 68 de la présente loi entreront en vigueur le 31 décembre 2007. Jusqu’à cette date :

1° Le deuxième alinéa de l’article 40-2 du même code est ainsi rédigé :

Lorsque l’auteur des faits est identifié mais que le procureur de la République décide de classer sans suite la procédure, il les avise également de sa décision en indiquant les raisons juridiques ou d’opportunité qui la justifient. ;

2° L’article 15-3 du même code est complété par un alinéa ainsi rédigé :

Lorsque la plainte est déposée contre une personne dont l’identité n’est pas connue, la victime est avisée qu’elle ne sera informée par le procureur de la République de la suite réservée à sa plainte que dans le cas où l’auteur des faits serait identifié.

Article 208

Les ordonnances de prise de corps décernées avant l’entrée en vigueur des dispositions de l’article 100 valent mandat de dépôt lorsque l’accusé est détenu en vertu de ce titre.

Article 209

Les personnes condamnées par contumace avant l’entrée en vigueur des dispositions de l’article 156 sont considérées comme condamnées par défaut. L’ordonnance de prise de corps dont elles ont fait l’objet vaut mandat d’arrêt, qui doit être exécuté conformément aux dispositions de l’article 135-2 du code de procédure pénale.

Article 210

Les dispositions de l’article 721-2 du code de procédure pénale dans sa rédaction résultant du V de l’article 168 sont applicables aux seules réductions de peine accordées postérieurement à l’entrée en vigueur de cet article.

Article 211

Les contraintes par corps en cours à la date d’entrée en vigueur des dispositions du II de l’article 198 s’exécutent jusqu’à leur terme, sans préjudice des décisions qui pourront être prises par le juge de l’application des peines dans les conditions prévues par l’article 712-6 du code de procédure pénale.

Article 212

L’ordonnance n° 98-580 du 8 juillet 1998 relative au délai de déclaration des naissances en Guyane est abrogée.