Le collectif Réunionnais profite du calme pour s’organiser

vendredi 30 juillet 2004


Nous nous sommes réunis déjà 8 fois depuis le début de la « crise ». Certes, en retard face aux informations qui viennent de loin, nous nous organisons tout doucement.

Aujourd’hui, nous avons récoltés environ 400 signatures sur l’ensemble de l’Ile, venant de différents métiers et secteurs. Nous continuons à sensibiliser les acteurs sociaux et médicaux sur cet avant projet tout en s’informant des autres lois, circulaires, et projets allant dans le même sens.

Nous tentons de rencontrer les 24 maires de l’Ile et de sensibiliser les autres élus. Plusieurs articles sont parus dans les journaux locaux et début septembre, nous enverrons à ces journaux une lettre ouverte (qui suit) aux maires et aux élus en même temps qu’ils recevrons dans leur boite aux lettres (les élus) les argumentaires de nos revendications. L’objectif est de les faire réagir et d’obtenir (si possible) leur avis sur la question.

Lettre ouverte aux Maires et aux élus de la Réunion

Nous, Collectifs, Syndicats et Associations, tenons à vous alerter, sur les textes récemment parus ou en cours d’élaboration en matière de politique sociale et de santé.

Les orientations prises risquent d’affecter les populations les plus sensibles et entraîner une disqualification à tous les niveaux :

-  atteinte à la liberté individuelle de l’ensemble de la population Réunionnaise,
-  stigmatisation des publics en difficulté comme délinquants potentiels,
-  déqualification des métiers et fonctions des intervenants professionnels à travers la remise en cause de leurs missions et de leur déontologie.

A titre d’exemple, le Gouvernement Raffarin demande aux acteurs « médico - psycho - sociaux - éducatifs » de ficher la population, sous contrôle du Maire, en dénonçant les publics les plus fragiles.

Nous refusons tout amalgame entre le champ du social, de l’éducatif, de la santé et le champ du répressif et du sécuritaire.

Ces textes sont conçus sans aucune concertation, aussi, nous, Collectif, Syndicats, Associations, demandons l’aide et le soutien des élus réunionnais pour que l’avis des acteurs de terrain puisse faire partie de la réflexion.

Cette lettre sera signée par un certain nombre de personnes morales, associations, collectifs, syndicats, etc.

Nous serions heureux de participer à la rencontre nationale des collectifs le 2 octobre à Paris mais la distance ne facilite pas le rapprochement (!). Peut être qu’un de nos membres sera à cette période à Paris et nous représentera (?)

A bientôt sous les tropiques

Collectif 974