Le Loir et Cher s’équipe d’un « Monsieur Délinquance »

lundi 21 septembre 2009, par Etienne


Voir en ligne : info originellement pompée sur Rue89

En poste depuis le 4 septembre, ce nouveau « coordinateur départemental de la prévention de la délinquance », évidemment un ancien flic, a pour mission de "conseiller et aider les maires, devenus pivot de la prévention de la délinquance depuis la loi de Nicolas Sarkozy en 2007, et qui n’ont pas toujours les bons outils. Il devient un relais entre les maires, la police, la préfecture et le parquet. »

Cet homme bon et sensible, lui-même à l’origine de cette brillante idée de monsieur délinquance, va œuvrer dans l’intérêt de tous et de la nation et met en place 5 axes de travail prioritaires :

* La vidéoprotection dans les communes

* Les plans anti-intrusion dans les collèges avec éventuellement un système de caméras et d’alarmes à l’entrée des établissements

* La participation citoyenne avec la création d’un réseau de voisins pour prévenir la délinquance et l’isolement social

* La réorientation des gens du voyage vers des zones attribuées

* La lutte contre les violences familiales.

En bref, des caméras partout, les jeunes sous flicage permanent à l’école, la délation érigée en principe de vie citoyen, dehors les manouches auvergnats, et pour faire passer tout ça, une consensuelle lutte contre les violences familiales, qui elle au moins mettra tout le monde d’accord.

Par contre, pas grand chose une fois de plus contre la délinquance financière, fiscale, capitaliste, celle qui financièrement coûte le plus cher à la collectivité, mais qui rapporte à ceux qui ont le pouvoir.

Les maires s’enthousiasment : « Je pense que cela fera des émules. Peut-être que nous serons copiés. Et nous pourrons peut-être aussi élargir ses fonctions au niveau de la région. Bien-sûr, rien n’est décidé » ; « C’est une bonne mesure car les petites communes n’ont pas de personnel dédié à la prévention de la délinquance. Il pourra aider les maires dans la politique de prévention. Ce poste permettra également de créer un réseau qui manquait de visibilité, d’avoir une action globale. »

Alors qu’évidemment les syndicats et travailleurs sociaux, ces gens qui sont sur le terrain, critiquent le fond et la forme : « A brûle-pourpoint, c’est un coup médiatique, de la poudre aux yeux, du baratin (...) La délinquance est la conséquence d’une politique de casse de l’emploi, de casse des services publics y compris ceux de la sécurité et de casse de l’Education nationale » pour la CGT, ou « C’est l’aboutissement de la politique d’échec de prévention (...) Je trouve cela dangereux qu’on investisse tant d’argent dedans et rien sur la politique de la jeunesse, de l’éducation, de la vie associative, de la prise en charge du social. Ce poste s’inscrit dans la relance de la loi [de prévention de la délinquance], une relance pas rassurante. Il faut donc qu’on réactive la bataille par une une résistance collective. »

La seule solution est effectivement là : résistance ! Résistance contre ce fachisme rampant qui veut nous imposer un contrôle permanent et nous priver des libertés élémentaires. Résistance maintenant, tant ce système qui se met en place n’est pas là que pour des problèmes présents, mais prévoit surtout les insurrections futures. Plus on attendra et mieux ils seront armés et préparés ...