La CFDT interpelle le gouvernement sur ses intentions

dimanche 11 avril 2004


À ce jour, la CFDT n’a pu prendre connaissance d’aucun projet de loi officiel sur la prévention de la délinquance. L’éventuelle remise en cause du secret professionnel et de la confidentialité suscite parmi les professionnels de la prévention des interrogations et des inquiétudes légitimes.

La CFDT souhaite donc que le gouvernement fasse connaître clairement ses intentions en la matière. Elle réitère sa demande pour être reçue le plus rapidement possible par le ministre.

La CFDT est prête à participer à l’examen des dispositifs existants et n’est pas opposée au développement des synergies entre les différents acteurs de la prévention de la délinquance. Elle est en revanche attachée au respect de la place et du rôle de chacun et s’opposera à toute remise en cause du sens des missions confiées aux professionnels de la prévention.

C’est sur ces bases et en fonction des réponses qui seront apportées à cette situation, caractérisée actuellement par l’absence de concertation et de transparence, que la CFDT soutient ses fédérations concernées qui participeront aux initiatives et aux mobilisations prévues le 21 avril prochain.n

© CFDT (communiqué de presse du 9 avril 2004)