LES INSTITUTEURS EN RESISTANCE :

mardi 5 janvier 2010, par Coordination Région Parisienne


Des bonnes nouvelles du Collectif National de Résistance à BASE-ELEVES :

- "24 décembre 2009 : 5e anniversaire de la déclaration de Base Elèves Pour fêter dignement ce 5e anniversaire, le juge des référés du Tribunal Administratif de Marseille nous a offert un beau cadeau, en suspendant la sanction prise à l’encontre d’un membre du CNRBE. Le juge des référés a enjoint à l’administration de réintégrer Erwan REDON au sein de l’école élémentaire des Convalescents (Marseille 1er arrondissement) dans un délai de un mois à compter de la notification de l’ordonnance du 21 décembre."

- Bilan de la nouvelle vague de plaintes de décembre 2009 (NB : contre le fichier BASE-ELEVES) 682 déposées dans 24 départements… soit 1770 depuis mars 2009.

les détails sont sur le site du collectif : http://retraitbaseeleves.wordpress.com/

et du Mouvement de désobéissance et de résistance qui présente « La charte de la résistance pédagogique », dans un petit film vidéo : « Dans la continuité du mouvement de désobéissance et de résistance lancé par Alain Réfalo, il y a déjà un an, nous avons fait un clip associant plusieurs résistants de plusieurs villes de France pour présenter et défendre la charte de la résistance pédagogique. », explique une institutrice de Charente.

voir la vidéo sur le site : http://www.dailymotion.com/video/xbiz4l_charte-de-la-resistance-pedagogique_news

extrait :« La charte pédagogique de la résistance a été écrite pour élargir à tous ceux qui résistent d’une façon ou d’une autre, sur le terrain, sans forcément le déclarer à leur hiérarchie ».

Des beaux exemples militants !

Agnès.


3 Messages de forum

  • LES INSTITUTEURS EN RESISTANCE :

    22 janvier 2010 20:36, par Pierre Favier

    Madame, Monsieur il me semble étonnant d’ employer le terme résistant de la part de personne qui font simplement montre de refus de se conformer à un système qu’il ont pourtant intégrés en toute connaissance de cause et qui sont de plus hors de toutes sanctions. J’ imagine notre résistant national Jean Moulin émargeant sur les fiches de salaire de la gestapo en dormant tranquilement dans son lit chaque soir !! Vous vous conduisez comme des enfants perdus mais encore à la charge de leurs parents, sans aucun risque et sans contraintes. Mobilisez-vous plutôt pour faire réussir tous les enfants qui vous son confiés et pas seulement les vôtres ou ceux sans soucis, il en est de votre responsabilité. Bonne réception. P. Favier.

    • LES INSTITUTEURS EN RESISTANCE : 23 janvier 2010 15:41, par Etienne

      Dès que des résistants au régime actuel font la moindre analogie avec la période de Vichy, habituellement ils se font vertement rabrouer par les tenants de la bonne pensée qui refusent de voir vers quoi l’on se dirige. Puisque vous la faite vous-même, cette analogie, je vais pouvoir me coller à l’exercice.

      Bien sûr que des résistants émargeaient, si ce n’est à la Gestapo , au moins dans les administrations collaboratrices de Vichy. Certains parce que entrés dans ces administrations à une époque antérieure et qu’ils ne les ont pas quitté, d’autres parce qu’ils ont estimé que leur résistance serait plus efficace là qu’ailleurs.

      Voir par exemple le livre de Jean-Marie Muller sur le Noyautage des Administrations Publiques : « Désobéir à Vichy ».

      Quant à penser que les fonctionnaires sont hors de toute sanction, c’est un mythe très répandu dans les milieux de droite qui souhaitent décrédibiliser la fonction publique pour mieux la détruire. Vous êtes certainement de ceux qui pensent que des écoles privées sous l’égide d’églises et/ou d’entreprises seront plus à même de formater les petites têtes (blondes, si possibles) ...

      Allez, je crois que je vais m’arrêter là, un tel échange est probablement par trop stérile.

    • LES INSTITUTEURS EN RESISTANCE : 24 janvier 2010 21:10, par Une instit.qui résiste

      C’est pourquoi je m’étonne qu’il n’y ait pas plus d’instituteurs et de professeurs qui résistent…

      1) Nous n’avons jamais eu la prétention de nous comparer à Jean Moulin. Il ne faut pas tout mélanger. C’est la méthode du rapprochement facile, sans réflexion et sans démonstration et qui rallie facilement. Méthode bien connue et utilisée de nos jours sans modération par ceux qui nous gouvernent.
      « Résistance » signifie acte de résister. Résister au rouleau compresseur mis en place pour privatiser l’Education Nationale et permettre enfin que l’école ne soit plus la même pour tous. Lire à ce propos « Main basse sur l’école publique ».

      2) Si je m’oppose à ce rouleau compresseur (contre notamment les dernières mesures : nouveaux programmes, les deux heures d’enseignement en moins par semaine pour tous remplacées par l’aide personnalisée, les suppressions de postes et en particulier dans les RASED ; les projets bientôt votés : la création des EPEP, le chèque éducation, la fin des maternelles…)

      Et si je pratique, dans ma classe, une pédagogie coopérative accueillant l’élève mais aussi la personne, c’est justement pour essayer de faire réussir, le mieux possible, tous les enfants qui me sont confiés et dont je me sens responsable.

      Encore une fois, je trouve regrettable que vous décriviez une situation avec ce que j’appelle des « brèves de comptoir », sans connaître au préalable le sujet dénoncé.