Journée du 21 avril sur Montpellier

COMMUNIQUE DE PRESSE

vendredi 16 avril 2004

Le collectif montpellièrain contre le projet de loi de Sarkozy appelle à la mobilisation lors de la journée nationale de grève le 21 avril 2004.

Sur Montpellier, des demandes d’audience sont prévues dans la matinée par des délégations du collectif auprès du rectorat, du procureur, de la PJJ et de la DSD. Dans l’apres midi, un rassemblement est prévu à 15h devant la prefecture avec une batukada.


CETTE SOCIETE LA ON N’EN VEUT PAS !

Après la mobilisation du 17 mars 2004, en plus de la remise en cause du secret professionnel, la philosophie et les autres dispositions contenues dans l’avant-projet de loi dit « pour la prévention de la délinquance » sont inquiétantes pour les professionnels et dangereuses pour l’ensemble de la population.

Nous dénonçons le fait que des orientations contenues dans les versions connues de ce texte sont déjà appliquées par les employeurs par l’intermédiaire de conventions, protocoles ou de contrats de travail. De la même façon, à l’Education nationale, le nouveau décret concernant l’absentéisme reprend les mesures de ce texte.

Nous rappelons qu’il est indispensable que l’ensemble des professionnels puisse avoir des garanties fortes pour leur permettre d’exercer leurs missions en assurant aux usagers un cadre éthique et déontologique respectueux.

Par ailleurs, c’est sur l’ensemble de l’avant projet de loi que les organisations syndicales, les collectifs et les professionnels se sont fortement mobilisés le 17 mars dernier, en raison du projet de société sécuritaire et disciplinaire qui l’anime. Ils demandent l’abandon de ce texte qui contient des mesures liberticides.

La désignation par le Ministère de l’Intérieur de 23 quartiers à mettre « sous surveillance » et la liste des 50 établissements scolaires les plus touchés par le racket « repérés » par le Ministère de l’Education nationale, préfigurent l’éventuelle application de ce texte. Elles confirment l’orientation politique du gouvernement vers des politiques sécuritaires. A ce jour, le nouveau gouvernement n’a pas infirmé cette tendance.

Nous revendiquons des politiques sociales ambitieuses et refusons tout amalgame qui ferait de toute personne en difficulté un délinquant potentiel.

Nous restons déterminés et appelons à la mobilisation le mercredi 21 avril, 15H, devant la Préfecture.

A l’appel de : Association nationale des Assistants de Service Social (ANAS) - Collectif Héraultais des Acteurs en Travail Social (CHATS) - CGT - FSU - SUD - SNPES-PJJ-FSU - Travailleurs sociaux en formation - SNUAS-FP-FSU - CNT - AC ! Avec le soutien de : Syndicat de la Magistrature - Syndicat des Avocats de France - ATTAC Montpellier — Ligue des Droits de l’Homme


2 Messages de forum