Je suis la maman de Victor, 9 ans...

jeudi 20 janvier 2011, par Coordination Région Parisienne


et avec son papa, nous avons décidé de refuser le fichage de notre fils, via les fichiers de l’Education Nationale et sa course à la performance et à la compétition.

Puisque ce fichage ne nous concerne qu’indirectement, pourquoi le refuser ?

Parce que jusqu’à ce qu’il soit adulte, nous devons le protéger dans son présent, mais aussi dans son futur... NOUS sommes RESPONSABLES de ce présent qui n’est autre que les racines de son futur.

Alors, nous nous sommes demandés pourquoi il fallait remplir cette fiche pour qu’il puisse apprendre à lire, écrire, compter, développer sa curiosité, un sens de l’analyse et de la critique constructive, le respect de l’autre... et surtout pourquoi cette fiche devrait se retrouver dans un fichier national...???

Et vous, vous êtes posés la question de pourquoi et comment on fiche vos enfants ?

Au regard des dernières années et de l’actualité qui nous vendent de l’insécurité et du contrôle en permanence, il est aisé de se projeter dans son futur et ce à quoi pourront servir ces fichiers, une fois qu’ils seront passés dans la « normalité » des démarches et procédures administratives à accomplir et à accepter sans broncher :

Ces fichiers « scolaires » et leur répercussions vont en réalité bien au-delà de sa seule scolarité : son comportement, sa vie familiale et ses évènements, sa santé (physique et mentale), ses résultats et appréciations à chaque classe, les coordonnées des personnes de son entourage (personne à prévenir ou autorisées à la chercher à l’école), a-t-il eu besoin de soutien scolaire ou non... La conservation de ces données a été réduite à 15 ans sous la pression des organismes institutionnels de veille (CNIL, ONU..), elles étaient de plus de 30 ans auparavant (il suffirait d’un simple décret pour y revenir discrètement).

A terme, pour des raisons « éducatives », de « plein emploi » ou de « sécurité », ces fichiers nationaux pourraient être consultés et utilisés par des officines de cours privés, par les universités (en particulier les pôle d’excellence et de compétitivité nouvellement étiquetées ainsi comme l’université de Strasbourg), par les organismes/patrons recruteurs, et pourquoi par les assureurs...

- Ainsi, Victor est « au soutien » en CP ou en retard en 4ème pour telle ou telle matière : Nous recevrons de la pub pour des cours privés comme par enchantement : L’éducation de notre fils sera devenu une marchandise à prospecter... et nous de culpabiliser de ne peut-être pas pouvoir lui payer ses cours privés ou de s’endetter avec un crédit facile à 18% pour lui payer ce que l’école publique de la République « liberté, égalité, fraternité » est censée lui apporter « démocratiquement » et gratuitement...

- Ainsi, Victor a eu des difficultés en mathématiques en CE2 : Dommage, l’université scientifique qu’il veut faire est très demandée, il faut bien faire un tri et choisir un critère : elle ne prend donc que les élèves au parcours sans accident en maths depuis la primaire...

- Ainsi, Victor a eu des problème de comportement au début de ses années de primaire : Dommage, le patron auquel il a envoyé une lettre de candidature a besoin d’un chef d’équipe calme : Bagarreur et « asocial » vous étiez à 6 ans, bagarreur et « asocial » vous serez à 32 ans, c’est bien connu... La patron va prendre celui qui n’a jamais eu de problème de comportement (pas de bagarre ou pas de timidité un peu trop marquée).

- Ainsi Victor avait des difficultés avec les règles de l’école ou du collège : Dommage, la police ne recrute que des fonctionnaires au passé docile... (note perso : Tant mieux ! ;-)

- Ainsi Victor avait été bon dans le petit module d’initiation à la menuiserie en éducation manuelle et technique en 3ème, ça tombe bien Pôle Emploi recrute pour l’usine Ikea à 90 km de là : on va le coller sur ce poste qu’il n’aura pas intérêt à refuser, sinon radié, plus d’indemnités... Oui mais pourtant, il a un diplôme d’informaticien... tant pis, flexibilité oblige !

- Ainsi Victor veut prendre une assurance vie : Il est noté sur sa fiche qu’il a été souvent absent pour bronchite à répétition : pas bon ces antécédents là... on va lui demander une surplus de cotisation...

- Ainsi Victor vient d’être papa : Au regard de son dossier, il a eu une enfance perturbée par la séparation de ses parents, le militantisme de sa mère, le chômage de son père, le décès de son grand-père dû à l’alcoolisme, etc. Hum, hum...il n’a pas eu l’exemple d’une bonne et morale éducation : il va devoir suivre un stage d’accompagnement parental obligatoire (note : ce n’est pas de la fiction, cela existe déjà (depuis 2007) et peut vous être imposé, par le maire et le « conseil pour les droits et devoirs des la famille » s’il a repéré que vous et votre enfant aviez des problèmes, cela s’appelle les « mesures éducatives » : renseignez-vous...)

- Et sans oublier le petit copain africain de Victor avec lequel il jouait tout le temps dans la cours depuis la maternelle jusqu’au 1er trimestre du CP ... juste avant les vacances de la Toussaint : Ses parents, demandeurs d’asile, avaient bien remplis consciencieusement les papiers d’inscription en CP à la rentrée (car en France, pour être bien intégré, faut faire tout comme on nous demande, faut faire comme les français et remplir tout le temps des tas de paperasses). La directrice avait bien rentré toutes les données dans le fichier qui a été transmis ensuite aux instances nationales de l’éducation : y’avait même l’adresse du petit... ça tombe bien, la police a pu arrêter plus facilement ses parents à leur domicile, et pendant ce temps d’autres policiers ont dû aller chercher le copain africain de Victor dans sa salle de classe... Victor, il a eu un peu peur quand ils sont arrivés, il a cru qu’il y avait un dangereux bandit...maintenant il ne sait pas très bien si son copain africain était un bandit, car il est dans « un endroit » qui s’appelle « centre de rétention » mais que, même s’il y a des monsieur en uniforme, des grilles, des caméras, et qu’il a pas le droit de sortir, bah y paraît que c’est pas comme une prison"... Mais en tout cas, maintenant à l’école sa chaise est vide, et dans la cours Victor s’ennuie : y’a que son copain africain qui aimait autant que lui faire des tunnels dans le sable...

Note : Ceci se passe en France depuis 2006...et notamment à la mise en place de ce fichier quand il y avait encore la case nationalité à remplir (qui a été retiré sous la pression, entre autres, du Comité des droits de l’Enfant de l’Onu)

Si vous avez lu jusqu’ici : merci mais ce n’est pas un cadeau que je vous ai fait parce que maintenant, vous ne pourrez plus jamais dire que vous ne saviez pas...

L’information, faut pas seulement l’avaler tout prête à consommer et vendue par Jean-Pierre Pernaud and co : être des assistés de l’information, c’est prendre le risque d’être manipulé, trompé et c’est déjà le cas, alors réveillez-vous ! Cliquez ailleurs que sur le site de La Redoute pour commander ou sur Facebook pour tchater de votre collègue ;-). Vous pouvez aussi cliquer sur les liens ci-dessous : ah bah oui, y’a de la lecture... oui faut chercher à comprendre... un peu comme ce que nous demandons à nos enfants pour leurs devoirs :-)

Alors, et nous, nos devoirs vis-à-vis de l’être humain, de l’adulte en devenir que notre enfant est dans cette société ? On les fait quand nos devoirs ? et au moins, on s’interroge, on fouille l’info pour nous faire notre propre avis et décider en fonction et en tant que « responsables légaux » de nos enfants ?

Lien vers le site Ligue des Droits de l’Homme-Toulon qui explique ce qu’est le fichier Base-élève et la BNIE dans lesquels TOUS nos enfants sont inscrits dès la primaire, voire la maternelle = « base élève pour les nuls » : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?... Et pour les plus courageux, en voici un autre plus complet : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?...

Lien vers le Collectif National de Résistance à Base Elèves (CNRBE) composé de parents, d’instit et autres professionnels, simple groupes de parents, organisations (associations, syndicats...) : http://retraitbaseeleves.wordpress.com/

Lien vers un réseau de résistance des instituteurs : http://resistancepedagogique.org/site/

et leur appel contre les « très contre-versées et suspectes évaluations en CM2 » : http://resistancepedagogique.org/si...

et là c’est pour les soutenir quand on est « que parent » : http://resistancepedagogique.org/si...

Bonne lecture,

Angélique,

peut-être militante, mais aussi et surtout, maman qui ne s’inquiète pas seulement de la réussite professionnelle de son fils, mais AVANT TOUT de l’épanouissement de l’être humain qu’il est et de la liberté qu’il aura de l’être à l’avenir (qui est déjà bien compromise dans le présent...).