JEUNESSE EN DIFFICULTE : CONTRE L’ENFERMEMENT, FAIRE LE CHOIX DE L’EDUCATION

mercredi 26 janvier 2005, par Emmanuel

Le SNPES-PJJ/FSU organise un colloque à la Bourse du Travail de Paris (3 rue du Chateau d’eau, M°République) le mercredi 2 février 2005, jour anniversaire de l’ordonnance de 45 relative à l’enfance délinquante, contre l’enfermement des mineurs.


9H30 - 10H : Accueil des participants

10H - 11H 30 : Séance plénière 1 - Présentation et intervention : SNPES-PJJ 2 - Les leçons de l’histoire (Intervenant : J. Bourquin). Le 2 février 1945, l’Education Surveillée, devenue ensuite Protection Judiciaire de la Jeunesse, était créée en tant qu’administration autonome au sein du ministère de la justice. Donner la primauté aux réponses éducatives pour les mineurs délinquants sur les réponses répressives, tel était le principe qui, à l’époque, avait guidé le législateur. Depuis, quelles avancées, quels reculs ; En quoi les lois Perben constituent-elles une régression profonde ? 3 - La pénalisation de la jeunesse en difficulté (Intervenant : L. Bonelli). Faute de rechercher des solutions aux causes sociales de la délinquance, c’est toute une partie de la jeunesse, celle qui a perdu l’espoir d’accéder à une intégration sociale qui se voit stigmatisée, reléguée, enfermée. Les politiques sécuritaires trouvent là leur fondement.

11H30 - 12H30 : Repas

12H30 - 15H : 3 ateliers avec interventions et discussion collective 1 - Atelier I : Adolescence et enfermement : Intervenants pressentis : Antoine Hibon, psychiatre-psychanalyste à la maison d’arrêt d’Aix-Luynes ; OIP. L’incarcération : une rupture aux effets déstructurants pour les adolescents. La présence permanente d’éducateurs dans les quartiers mineurs

 : réponse adaptée ou retour à la prise en charge pénitentiaire des mineurs ?

2 - Atelier II : Prévention, éducation : Des choix aujourd’hui abandonnés : Intervenants pressentis : Collectif National Unitaire contre le projet de loi sur la prévention de la délinquance, SNES, SNUAS-FP. Qu’entendons- nous par prévention et éducation ? Dans les cités, à l’école, dans les institutions, comment les professionnels agissent-ils en direction des enfants, des jeunes en difficulté ? Dans un contexte d’aggravation de l’exclusion sociale, d’absence de perspective pour les jeunes les plus défavorisés, comment les professionnels sont-ils instrumentalisés au service de politiques de contrôle et de « tri » social ?

3 - Atelier III : La justice des mineurs en danger : Intervenants pressentis : AFMJF, SM, SAF. Création de structures d’éloignement et de relégation, instauration par la loi des centres fermés et des prisons pour mineurs, augmentation des peines et transfert de la protection de l’enfance aux Conseils Généraux. Un ensemble de mesures qui vident la justice des mineurs de son contenu et la rapproche de plus en plus de la justice des majeurs.

15H - 16H30 : Retour en plénière, restitution des travaux des ateliers.

16H30 - 17H : Clôture du colloque

Syndicat National des Personnels de l’Education Surveillée Protection Judiciaire de la Jeunesse Fédération Syndicale Unitaire Secrétariat National : 54, Rue de l’Arbre Sec - 75001 Paris Tél : 01 42 60 11 49 - Fax : 01 40 20 91 62 site : www.snpespjj-fsu.org Mél : Snpes.pjj.fsu wanadoo.fr