Ile de la Réunion - Manif le 3 juin

mercredi 2 juin 2004, par Emmanuel


Voir en ligne : source : Clicanoo.com

Une manifestation nationale dans les rues de Vitry-le-François et une réunion à Saint-Denis, à 17 h 30, dans les locaux de la MJC de Château-Morange : demain, les acteurs sociaux de métropole et de la Réunion vont se mobiliser une nouvelle fois contre l’avant-projet de loi sur la prévention de la délinquance. Un texte qui instaure une « délation institutionnalisée » selon les acteurs sociaux. Pour eux, le projet « participe à la construction d’une société basée sur l’exclusion, le contrôle et la répression », en les contraignant notamment à signaler aux maires « toutes personnes présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles ». Les acteurs sociaux demandent donc l’abandon du projet dans son état et en particulier de l’article obligeant chacun d’eux « à tenir informé le maire de la commune (...) de la personne au bénéfice de laquelle il intervient ». Dans le département, une première réunion d’information a eu lieu en avril dans les locaux de l’IRTS à destination des professionnels de l’île, avec création d’un collectif regroupant une trentaine d’acteurs de différents horizons (travailleurs sociaux, animateurs, formateurs...). L’heure est alors à la « vigilance ». Trois autres réunions suivront avec la signature d’une pétition - 200 signatures recueillies - et d’une « charte de la résistance de la délation ». Demain, c’est à une nouvelle réunion à Saint-Denis qu’invite le collectif. Mais cette fois pour organiser une réelle mobilisation à la Réunion. Un « passage à l’acte » suite à l’annonce par le gouvernement de la présentation du projet devant le Parlement cet été. « Cela sans aucune concertation ni aucune information », dénonce Kadem Tebib, éducateur spécialisé et membre du collectif 974. « C’est le moment de montrer que les acteurs sociaux de la Réunion se sentent vraiment concernés et mobilisés face à cette menace pour notre profession et pour la société dans son ensemble », poursuit-il. Selon le collectif national, la ville de Vitry-le-François serait déjà un « site pilote » pour l’État, un « laboratoire par le fichage systématique de la population ». Raison de la manifestation nationale prévue demain dans le chef-lieu d’arrondissement de la Marne.