Il est urgent de réunir les états généraux de l’insertion

Appel

dimanche 13 mars 2005, par Emmanuel


Alors que depuis des années le chômage ne cesse d’augmenter, la protection sociale des chômeurs et les moyens des salarié-e-s du social et du service public de l’emploi et de la formation ne cessent, eux, de diminuer. Les institutions n’apportent pas de réponse à la montée de l’exclusion, tandis que les associations qui luttent contre celle-ci, voient leur raison d’être et leur existence même être remises en cause. Avec la décentralisation c’est la notion de solidarité nationale qui est abandonnée et le service public hier garant de celle-ci est en cours de démantèlement. Nos gouvernants parlaient de réduire la fracture sociale, aujourd’hui ils parlent de cohésion sociale, dans la réalité nous observons exactement l’inverse et pire on tente de faire des salariés concernés, des contrôleurs des exclus.

C’est le social qui est en danger !

- Emploi salarié cassé et précarisé, code du travail attaqué.
- Droit au logement, à la santé, à la formation, à l’insertion remis en cause.
- Baisse des crédits, suppressions de postes, négation du travail social
- Atteintes aux libertés et criminalisation de la pauvreté...

L’ aggravation de la pauvreté, la mise à l’écart de populations entières, découragent et déboussolent ceux et celles qui ont choisi un métier au service du public. Leur statut est précarisé et leurs missions sont bouleversées. Chômeurs, exclus du travail, valides ou handicapés, précaires... ou salariés à leur service nous avons besoin d’agir ensemble pour faire reculer ces mesures contraires au progrès et à l’harmonie sociale. Salariés et usagers, nous devons, ensemble, faire entendre nôtre voix et valoir nos propositions. La barrière n’est pas entre ceux qui sont de part et d’autres du guichet, mais entre ceux qui s’enrichissent de la pauvreté et ceux qui la combattent, ceux qui voient la misère avec un télescope et ceux et celles qui s’y confrontent ou qui la vivent au quotidien. Nous refusons cette société qui produit de l’exclusion et nous signifions aux pouvoirs publics locaux, nationaux et au MEDEF, notre volonté de nous rencontrer, de définir ensemble et d’agir pour une véritable insertion.

Ensemble excluons l’exclusion !!

Ce texte est soumis à votre signature par le collectif « Excluons l’exclusion » composé de salariés de : AFPA,ADEF, ANPE, ASSEDIC, CAF, CG, AELH, amicale du Nid, lieux d’accueil RMI, IMF, SOS Femmes...et des syndicats CGT et SUD de ces secteurs ainsi que du comité chômeurs CGT

Préparons les états généraux départementaux de l’insertion qui auront lieu au printemps. Talon à faire parvenir au Collectif : excluons_exclusion yahoo.fr / 04 91 50 70 43
CGT : 23 bd Charles Nédélec 13003 Marseille
SUD : syndicat.sudsante free.fr


NOM.....................
PRENOM..................
QUALITE (INSTITUTION)........................
Je soutiens l’appel
Je désire m’associer à la préparation et à la tenue de ces états généraux.
Me contacter (tel, adresse et si possible email) :.............................