Hélène MIGNON

6ème circonscription de Haute-Garonne

lundi 26 avril 2004, par Collectif toulousain


« Seysses, le 26 avril 2004

Madame, Monsieur,

Le groupe Socialiste à l’Assemblée Nationale a toujours manifesté son désaccord profond avec le texte auquel vous faites allusion.

Comment appeler à la désobéissance, alors que nous sommes en démocratie et que les Français, par leur vote de juin 2002, ont choisi. Ils ont mis en place une Assemblée Nationale fortement majoritaire à Droite, il ne faut pas s’étonner de les voir mettre en place des mesures qui nous choquent profondément. Et choquent-elles vraiment nos concitoyens, quand on voit la cote de Sarkozy dans les sondages ?

Dans ce texte de loi, il s’agit d’une idéologie sécuritaire qui amène à renforcer le contrôle social auprès des populations les plus précarisées et j’incite les maires de la circonscriptions à être les plus nombreux possibles à l’instar de Louis ESCOULA, Maire de Plaisance-du-Touch, à voter une motion de refus de ce texte.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Hélène MIGNON, députée de Haute-Garonne, vice-présidente de l’Assemblée Nationale »