Fête de la Résistance à Dijon le 17 mars 2007

lundi 19 mars 2007


Résister ! On surprend des badauds à poser le problème en ces termes... or il s’agit bien de résister...aux atteintes de plus en plus massives et manifestes des états qui organisent la mise au pas des populations pour gérer l’innacceptable logique de la nouvelle phase de capitalisme. Dévoiler un peu cette tendance telle qu’elle s’exprime à travers diverses dispositions législatives ou pratiques d’état c’est résister, c’est vendre la mèche de ce qui s’insinue sans bruit dans les pratiques de chacun : à l’école, au travail, en famille, dans sa vie, même intime (demandez vous combien de fois dans une journée des structures techniques permettent de savoir précisément ce que vous faite ?... sans être parano en plus ! péage autoroute, vidéosurveillance, carte bleue, marquage du portable et bientôt grâce à Faschozy, un ministère de l’identité nationale avec la milice de volontaires y afférent !) Bref résister ? pas un vain mot ! Alors, comme ça , juste avant de donner des nouvelles à ceux qui n’ont pas pu venir à la manif de samedi, une pensée pour la Résistante qui est morte il y deux jours en nous laissant quelques pistes pour agir, je pense bien sur à Madame Lucie Aubrac, Chapeau bas et à nous de continuer !

Petit résumé pour ceux qu’étaient pas là et grand merci à tous ceux qui ont préparés, cogités et qui ont donnés un coup de main ou un coup de gueule (Alain marchand de chien !) d’une manière ou d’une autre !

Les choses se sont bien passées (même sans autorisation préfectorale, comme quoi !...) de quatorze à seize heure trente environs, chacun est passé, s’est plus ou moins installé, des passant s’arrètaient, discutaient, buvaient un café le tout en musique gràce à la sono CNT, plus de 1 500 tracts distribués, (très peu se sont retrouvé sur la chaussée(?) on peut penser qu’ils seront lus...) Le soir un reportage France3 donnait un centaine de manifestants qui interpelaient les passants... On n’a pas les chiffres de la police ( un factionnaire en uniforme et deux RG déguisés en civils...)

Bon ça c’est pour les impressions sur l’impact, mais il y a en a autre chose de beaucoup plus mesurable c’est le plaisir d’être ensemble collectif et autres mouvements) à se mobiliser et à s’engager sur des actions concrètes (laissons les Cassandre se plaindre du manque de mobilisation, du peu d’intéret du public, etc, etc... on s’en fout, il faut le faire, qu’importe le nombre !

Résister n’est jamais une affaire de majorité ! La majorité, comme son nom l’indique, pense qu’il faut que « le grand nombre » dise le vrai pour bouger ! C’est pourquoi la majorité est silencieuse, surtout contre ceux qui résistent depuis la première heure ! C’est pourquoi la majorité résiste seulement quand elle est sûre de l’issue des batailles !

Corollaire : la majorité ne nous apprendra jamais rien !

Voilà pourquoi c’était important d’être là, et de savoir qu’ailleurs (Lyon et d’ autres villes), au même moment des proches étaient en manif contre les EPR ( Programme nucléaire irradieux de demain) et que d’autres luttes s’organisent encore, toujours !

En attendant de vous proposer un prochain rendez vous et de laisser cette liste ouverte à vos propositions d’actions, je vous laisse une pièce jointe réalisée sans trucage dans la rue envahie par Faschozy pour son QG de campagne, comme dirait l’autre : tout un programme !

Merci à tous ! la lutte continue ! A bientôt Chiapas

Portfolio