FAIRE PART

DISPARITION DES LIBERTES PUBLIQUES

jeudi 29 mars 2007


Les travailleurs médico sociaux, Les professionnels de l’éducation nationale, Les professionnels de la santé, Les professionnels des transports publics, Les juges, Et tous les démocrates,

Vous font part avec amertume de la disparition ce 5 mars 2007 des libertés publiques

Et de la sinistre naissance de la loi SARKO prétendue de prévention de la délinquance votée par l’assemblée nationale et définitivement adoptée par le parlement qui crée l’architecture d’une société totalitaire ! « Penser c’est déjà désobéir… » Et DESOBEIR, il va bientôt falloir y PENSER !

Comme premier acte de résistance, nous appelons tous les agents du département à interpeller notre institution pour un positionnement digne des valeurs du pays des droits de l’homme. (Coupon type pétition signé ci-joint à envoyer avec le tract)


Monsieur président, Ayant pris connaissance de votre position contre la loi dite de « prévention de la délinquance », lors des débats à l’assemblée Nationale, je me permets de vous interpeller. Cette loi anti-démocratique requiert de notre institution, désormais instrumentalisée, un positionnement digne des valeurs du pays des droits de l’homme. Je vous appelle par conséquent à résister et à ne pas appliquer les dispositions de cette loi contraire au respect de la vie privée et des libertés publiques. Comptant sur votre engagement, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Agent du Département du Nord

Solidaires – Unitaires – Démocratiques Adresse : 84 rue de Cambrai LILLE . Tel/fax : 09 53 06 08 69 ou 06 72 80 08 83 Email : sudcg59 yahoo.fr

Roubaix, le 16 mars 2007

MOTION POUR L’ABROGATION DE LOI SUR LA PREVENTION DE LA DELINQUANCE

La loi de prévention de la délinquance vient d’être votée et promulguée. Sous couvert d’organiser la protection des familles, des enfants et même des professionnels, ce texte organise le contrôle social généralisé par le fichage et la délation. Il organise la culpabilisation des familles et met en place un arsenal répressif. Il veut utiliser les professionnels du social, de la santé, de l’éducation et du logement comme courroies transmission d’une idéologie sécuritaire.

Ce texte ne propose aucune analyse des causes sociales et économiques, le contexte socio économique n’est pris en compte ni dans l’état des lieux ni dans les propositions. Il propose une vision exclusivement individualiste où ce sont le jeune et la famille qui sont responsables et coupables de ce qui leur arrive. Les défaillances de la société à offrir une place à chacun sont transformées en une mise en cause et une culpabilisation des plus faibles. Cette loi substitue à la mission d’accompagnement social, celle de contrôle social par les travailleurs sociaux.

Elle introduit l’amalgame entre les difficultés sociales et la délinquance. Elle dote le maire de nouveaux pouvoirs discrétionnaires.

La Fédération SUD Collectivités Territoriales réunie en congrès à Roubaix les 15 et 16 mars2007 réaffirme son opposition à cette loi et exige son abrogation. Par ailleurs, elle appelle les professionnels du travail social à résister et à veiller constamment au droit des personnes, notamment le droit à la vie privée et à refuser toute pratique de contrôle, de punition et de stigmatisation des populations en difficulté.

La Fédération SUD Collectivités Territoriales apportera son soutien aux professionnels, qui par cette démarche, seraient mis en difficulté avec leur employeur.

Fédération SUD Collectivités Territoriales Adresse postale :1 rue Delpech - 31000 Toulouse 06 82 85 85 35 – contact sudct.org

Documents joints