ENFANCE et TRAVAIL SOCIAL 2010 : ça chauffe encore.

mercredi 17 février 2010, par Coordination Région Parisienne


ALERTE : « ASSISES » contre « ETATS GENERAUX » Enfance en 2010... ?

ou va-t-il être tiré d’une pierre deux coups contre les professionnels et les familles, boucs-émissaires et victimes de la précarité sociale croissante qui enflamme la société ?

1) Les « ETATS GENERAUX de l’ENFANCE » : lancement 16 février 2010

Le 20 novembre 2009, le président de la République annonçait l’organisation « d’Etats généraux de l’Enfance », autour de la loi Protection de l’Enfance de mars 2007, et le « contrôle et la surveillance » des familles à accroitre par les services sociaux... L’ANAS, l’ONES et le SNMPMI nous informent tous trois sur leur site respectif, qu’ils ont été conviés par le ministère au lancement le 16 févier, et ont écrit conjointement à Mme MORANO secrétaire d’Etat, leur refus d’y participer dans ce contexte. On s’en réjouit.

voir sur le site : http://www.snmpmi.org/spip.php?arti...

2 ) Les « ASSISES de la Protection de l’ENFANCE » : les 28 et 29 juin 2010

« Souffrance des familles, désarroi des professionnels, comment retisser le lien ? » Elles sont prévues à marseille pour leur 4ème édition par le Journal de l’Action sociale
- avec les mêmes organisations
- bien-sûr, avec le soutien du Ministère et la présence de son nouveau Directeur général de la cohésion sociale (ex DGAS).

Ca se complique.

voir sur le site : http://www.ones-fr.org/spip.php?art...

Agnès


1 Message

  • ENFANCE et TRAVAIL SOCIAL 2010 : ça chauffe encore.

    9 mai 2010 20:50, par francoise fournier « agathe »

    Opération « relais poussette » : http://relais-poussette.gandi-site.net/

    Relayer par RADIO GALERE : 88.4 FM et en direct sur internet
    Depuis avril 2010, cette radio donne déjà la parole aux parents privés d’enfants qui seront sous représentés aux assises nationales de la protection de l’enfance de Marseille, 28,29 juin 2010
    http://syndrome-alienation-institut... http://parents-disqualifies-enfants...
    http://lesabusdesservicessociaux.e-...
    Réécoutez les émissions sur le forum de : http://sos-parents-abuses.forumacti...

    Pour préparer les 4 ème assises nationales de la protection de l’enfance

    Radio GALERE, à Marseille, MAX, AGATHE, SEVERINE

    donnent la parole surtout aux parents, qui ne seront peu représentés ces 28, 29 juin 2010

    Mais aussi aux juristes, aux travailleurs sociaux !

    I’antenne leurs est ouverte.

    L’accroche de ces 4 ème assises nationales de la protection de l’enfance étant :

    LA SOUFFRANCE DES PARENTS,

    elle existe et elle est de plus en plus lourde à vivre pour ces parents qui n’ont rien fait d’autre que d’être victime de précarité, de mal logement, de vengeance familiale. (C’est 80% des parents confrontés aux services sociaux)
    Ces parents via blog, site, forum se manifestent, se rassemblent, ……….
    Nous parents, nous partons de nos enfants pour aller vers les services sociaux : 1° peine
    Puis, à chaque fois, il nous est renvoyé une double peine, double culpabilité,
    Puisqu’ à chaque fois que ces « dits professionnels de l’enfance » invoquent « l’intérêt supérieur de l’enfant »,
    C’est pour vous supprimer un droit. Alors que vous n’avez rien fait, pire, parce que vous êtes victime !
    Alors qu’eux s’arrogent d’un droit supplémentaire et, illégalement, car ils sont « hors la loi » en regard des :
    - 1 : les lois de la République : une approche suspicieuse, culpabilisante par une mauvaise utilisation de la loi du 5 mars 2007,
    - 2 : la convention internationale des droits des enfants : sa parole n’est pas entendue. Puis un enfant maltraité ne parle pas !
    - 3 : les droits de l’homme,

    LE DESARROI DES PROFESSIONNELS.

    Les « dits professionnels de l’enfance » partent d’eux pour aller vers l’institution qui les emploient et, en dernier, votre enfant :
    L’institution ne reconnaît jamais ces erreurs, alors elle surajoute du pire au pire, de l’inhumain à l’inhumain.
    Ils ont recours au judiciaire comme un appui dans leur travail avec l’article L 226-4 du CASF qui leur donne le droit de statuer lorsque les familles manifestent leurs désapprobations. Ils ont nos enfants qu’ils ont en otage.
    Ils se servent de nos enfants comme un bracelet électronique pour nous neutraliser, nous parents Nous faire taire !
    Capable du pire en toute légalité.
    Alors leur désarroi …………est un peu indécent.

    COMMENT RETISSER LE LIEN ?

    D’abord que ces « capables du pire en toute légalité » respectent :
    - 1 : les lois de la République : en la loi du 5 mars 2007,
    - 2 : la convention internationale des droits des enfants : la France la ratifiée, 20 ans plus tard, à tous les niveaux de notre société, plusieurs articles de cette loi supra nationale que nul n’est censé ignorer, ne sont toujours pas respectés.
    - 3 : les droits de l’homme, la dignité du parent pour qu’il ne soit plus traité de déchet humains devant leurs enfants devant les magistrats qu’ils sont sensés protéger et éduquer. Cet enfant doit voir que ses parents sont respectés et respectable, par

    Le plus dur, ce sera pour

    ces parents, que ces institutions ont mis en mille morceaux.
    refaire confiance aux institutions de la République.
    - Vider de leur dignité de citoyens, de parents respectables,
    - Disqualifier dans votre équilibre mental,
    - Vider financièrement, dépouiller, spolier………..pour que vous n’ayez plus la possibilité financière de les ester.

    Et nos enfants, comment vont-ils refaire un lien avec leurs parents : ils ont entendus les « dits professionnels de l’enfance », même les magistrats sensés les protéger, maltraités leurs parents en leur présence et durant tellement d’années.
    Outreau : K Duchaussoy, A Marescheau n’ont toujours pas refait de liens « normaux » avec leurs enfants.

    Intervenez en direct de toute la France,
    Sur les sujets qui seront débattus à ces assises.

    Les lundi soir à 18 h, par Téléphone au : Accueil : 04 91 08 28 15 ; Antenne : 04 91 08 28 10.

    Émission qui informe les auditeurs sur ces parents coupables
    - d’avoir eu affaire à l’aide sociale à l’enfance,
    - d’avoir demandé de l’aide à l’aide sociale à l’enfance.

    Et que celle- ci à broyer.
    Puis l’accusation à charge ne s’arrête jamais.

    Pour ces parents, certes, mais leurs enfants !
    Otage de cette machine à broyer ! Comment peuvent-ils arriver à se construire ?

    Racontez nous votre « vécu de parent » confrontés « aux abus de pouvoirs »
    - des services sociaux,
    - des tribunaux des affaires familiales,
    - des tribunaux des enfants.

    Racontez nous votre « vécu de professionnels de l’enfance »

    Voir en ligne : les 4 ème assisses nationales de la protection de l’enfance côté parents qui ne seront pas au Pharo.