ENFANCE : Les « états générEux » pour l’enfance contre les « états générAux » le 16 juin 2010 ?

dimanche 13 juin 2010, par Coordination Région Parisienne


- Une brève du 10 juin 2010 sur le site des Actualités Sociales Hebdomadaires informe  :

"Fort du succès remporté par le cahier de doléances pour l’enfance préparé par plus de 80 organisations de parents, de professionnels et d’organismes spécialisés, et de la réussite du forum organisé le 26 mai dernier à la Concorde à Paris, le collectif pour des états générEux pour l’enfance, souhaite désormais faire entendre sa voix à l’occasion de la conclusion des états générAux de l’enfance organisés par le gouvernement. Ses membres demandent donc « expressément » à la secrétaire d’Etat chargée de la famille, Nadine Morano, à être invités « à prendre la parole pour présenter LE CAHIER DE DOLEANCES, à l’occasion du bilan des états générAux de l’enfance, annoncés à la Sorbonne le 16 juin après-midi prochain. »

De nombreuses organisations, syndicats, etc. travaillant auprès de l’enfance, avaient refusé de participer aux journées de l’état, pré-cadrées et pré-établies...

- Les ANTIDELATION ont contribué à ce « CAHIER DE DOLEANCES » des Etats GénéReux, construit donc en parallèle : ce petit texte Antidélation figure, avec plus de 80 autres contributions très intéressantes, page 136 du Cahier :

dans le chapitre « L’enfant sujet de droits et libertés publiques », placé en bonne compagnie juste après une contribution du Collectif National de Résistance à Base-Elèves.

Voir sur le site dédié : http://etatsgenereuxpourlenfance.blogspot.com/

- Une note d’humour du calendrier est à signaler : Le gouvernement conclue ses Etats générAux de l’Enfance le 16 juin, le jour-même où est étudiée au Parlement la proposition de loi CIOTTI, sur la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Elle est rédigée par ce député dans les modalités exprimées publiquement par le président de la république le 20 avril.

Doit-on comprendre que le gouvernement avait prévu la conclusion de ses états générAux avant même que son « bilan » ne soit fait ?

Agnès