Demande d’immunité pour salut publique

jeudi 12 mai 2005

Depuis le début du programme Sesam Vitale la mission chargé de son déploiement assisté par son maître d’ouvrage le GIE Sesam Vitale accumule les infractions et viole régulièrement voir systématiquement les lois françaises.


Voir en ligne : demande d’immunité pour salut publique

Jérôme Crêtaux 15, place du Marché 85190 Beaulieu sous la Roche Beaulieu le 9 mai 2005

Lettre suivie. Objet : demande d’immunité judiciaire

Madame, Monsieur,

Depuis le début du programme Sesam Vitale la mission chargé de son déploiement assisté par son maître d’ouvrage le GIE Sesam Vitale accumule les infractions et viole régulièrement voir systématiquement les lois françaises.

Pendant plus de cinq j’ai pratiqué la politique de la main tendue pour y remédier. On a refusé de m’écouter et on a même lancer contre moi tout ce que l’on pouvait trouver comme force de police ou administrative. C’est même allé jusqu’aux violences policières diligentées par un procureur ! J’attends toujours l’explication à défaut d’excuse.

La mission Sesam Vitale vient de mettre au point la plus grande opération d’espionnage connue. Elle a infecte les systèmes informatiques de tous les professionnels de santé afin d’y VOLER des informations l’intéressant. Par contre contrairement à ce que la loi exige elle n’assure pas la sécurité de la Carte Vitale. Pire elle détient le remède depuis un an et refuse de le diffusé. J’arrêterai la cet inventaire à la Prévert tant la liste est longue

J’ai avise toutes les autorités possibles : Garde des Sceaux, Ministre de la Santé, Régimes d’Assurance Maladie... Personne n’a même répondu. Les enjeux semblent être colossaux. Il faut dire que si on regarde les créanciers on y trouve en premier lieu l’état pour un montant de plus de 15 milliards d’euros, soit largement plus que le soit disant déficit, déficit que pour ’combler’ on n’hésite pas à créer une contribution on ne peut plus pénalisante pour les moins favorisés. Mais il est sur que la réintégration de ses sommes dans le budget national nous éloignerait de l’Europe et de la maîtrise des finances publiques.

Toutes les forces judiciaires de notre pays laissent les délits se perpétrer. La CNIL ,garante de nos libertés informatiques, ferme religieusement les yeux. Il semble inutile d’essayer de sauver l’Assurance Maladie contre la volonté de ses responsables

Alors soit. Personne ne veut changer le système et l’empêcher d’aller à la catastrophe et bien qu’au moins cela profites aux Français ; pas uniquement aux hommes en place Donc si lundi prochain 16 mai 2005 les autorités n’ont pas pris les mesures nécessaires à l ’ arrêt des délits commis par le GIE, et à la prise en considération des problèmes graves de sécurité et ce dans le seul but de sauver nos régimes sociaux je révélerai à tous un certain nombre de mesure que je vais mettre en place

1- Aide aux assurés sous le seuil de pauvreté : Comment faire exonérer les plus nécessiteux des assuré sociaux de leur participation de un euros (voir 7)

2- Aide aux fins de droits CMU : je vous indiquerai comment prolonger votre CMU (AMO et AMC) aussi longtemps que vous aurez besoin

3- Aide aux Sans Papiers : Je vous ouvrirai des droits illimités sur un Régime de mon choix : j’ai pense au régime du Sénat auquel appartient le directeur de la CNIL

4- Aide aux Etrangers : vous pourrez comme les sans papiers venir des quatre coins du globe vous faire soigner gratuitement dans notre beau pays

5- J’expliquerai pourquoi toutes les autorités, y compris celles de l’état refusent d’ ouvrir le dossier des comptes de la CQ. Ce n’est pas l’Assurance Maladie qui est en déficit c’est l’état français qui l’utilise comme une banque. Fumeurs êtes vous sur que la taxe sur le tabac aille bien soigner des malades ?

Bien sur cela aura un coût pour notre régime mais comparer simplement aux 23 Millions d’euros annuels que nous coûte le GIE pour un résultat catastrophique je trouve plus moral que cette argent aille à ceux qui ont faim et froid.

Le but de ce courrier est de me conformer au code pénal et à son Article 132-78 (inséré par Loi nº 2004-204 du 9 mars 2004 art. 12 II Journal Officiel du 10 mars 2004) qui prévoit, sous condition l’immunité, si on a avisé les autorités judiciaires ou administratives.

Au moment où les Magistrats incarcèrent des avocats de la défense dans de trop classiques dossiers de blanchiment il est étrange que le Garde des Sceaux, avisé personnellement des délits prouvés et répétés du GIE ne réagisse pas. La justice semble différente suivant le coté ou vous vous situé : La Fontaine avait-il raison ?

Jérôme Crêtaux

Destinataires :

Monsieur le Président du Sénat Monsieur le Procureur de la République des Sables d’Olonne Monsieur le Commandant de la Brigade de Gendarmerie de la Mothe Achard. Monsieur le Commandant de la Brigade de Recherche des Sables d’Olonne Monsieur le Bâtonnier de Vendée Monsieur le Président de la CNAM Monsieur le Directeur du GIE Monsieur le Directeur de l’Agence France Presse Monsieur le Président du Conseil de l’ Ordre des Médecins de Vendée

Portfolio