De qui se moque « Profession Banlieue »

lundi 6 octobre 2008


« PROFESSION BANLIEUE », association qui se présente comme centre de ressources sur toutes les questions ayant trait à l’action sociale, éducative, dans le cadre de la Politique de la Ville, organise une formation sur « Le cadre actuel de la loi de Prévention de la Délinquance ».

Les termes de l’argumentaire pour le moins interrogent : « L’action collective de prévention de la délinquance a connu la mise en place de nouveaux dispositifs (…) dont les 2 lois du 5 mars 2007 sur la Protection de l’Enfance et la loi de Prévention de la Délinquance. » On est déjà en pleine confusion des genres !

Mais encore, de manière alléchante, le texte parle de « transformations qui méritent des apports de connaissances, des mises au point théoriques et d’échanges entre professionnels intervenant dans les champs de la Protection de l’Enfance et de la Prévention de la Délinquance et de la Sécurité ».

Mais surtout, comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, cela vaut le coup de voir la qualité des formateurs : Eric Chalumeau et Jean-Louis Sayous, deux anciens haut fonctionnaires de police, responsables de l’Institut des Hautes Etudes en Sécurité Intérieure (IHESI) se sont reconvertis dans le business sécuritaire avec leurs sociétés privées Icade-Suretis (études de projets, mise en œuvre de vidéosurveillance…).

DEBAT OU OPERATION DE PROMOTION DE LA LOI SUR LA PREVENTION DE LA DELINQUANCE ?

Quand on voit la manière dont sont présentés les ateliers la réponse est claire. Aucun débat, on passe aux travaux pratiques : Comment au plan territorial mettre en place les nouveaux dispositifs : la vidéosurveillance, le CDDF (Conseil pour les droits et devoirs des familles), etc… Comment lutter contre l’absentéisme scolaire présenté comme une affaire individuelle qui déboucherait de façon mécanique sur la délinquance.

Les professionnels de l’action sociale, éducative et de santé ne sont pas dupes. Nous continuerons à refuser l’instrumentalisation de l’action sociale, éducative par une politique sécuritaire. Nous continuerons à défendre des pratiques sociales respectueuses de la vie privée des usagers et de la déontologie.

Nous nous inscrivons dans la perspective du développement des droits sociaux pour tous : Travail, Logement, Santé, éducation.

Documents joints