Compte rendu de la réunion de coordination du 06.02.07.

vendredi 9 février 2007, par Collectif CYVIC


Compte rendu de la réunion du 6.02.07 de coordination des collectifs de la région Ile-de-France

Etaient présents les départements suivants : 75, 78, 92, 93 et 94.

L’ordre du jour était le suivant :

1/ bilan de la mobilisation du 23 janvier.

2/ les actions à venir.

3/ la structuration de la coordination des collectifs Ile-de-France.

4/ Quelques dates de réunions à venir…

1/ Bilan de la mobilisation du 23.01.07 :

Nous étions environ 2500 personnes. Synthétiquement, c’est un peu l’histoire de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Certains envisageaient le pire et donc étaient plutôt « satisfaits », d’autres attendaient plus et donc étaient déçus, voire très déçus... Un temps d’échange assez long et intéressant a fait ressortir les espoirs des uns et les inquiétudes des autres.

2/ Les actions à venir :

Sachant que la loi doit être votée définitivement le 13 et 14 février, nous appelons à un rassemblement derrière l’Assemblée Nationale le 14 février à 18h30 pour continuer de nous faire entendre et dire que nous refuserons cette loi (nous n’aurons pas l’autorisation de nous installer devant !!). Il est également nécessaire de continuer à informer une majorité de personnes sur ce projet. Nous décidons de faire une distribution de tract le 8 février pendant la manifestation de la fonction publique. Un lieu de rendez-vous sur le parcours a été décidé. Ce lieu permettra de rassembler tous les tracts et donc à toutes les personnes volontaires de les distribuer aux manifestants. Il sera également possible de signer la pétition.

Un nouveau tract sera fait après le vote afin d’y intégrer les éventuels nouveaux amendements. Il sera fait également mention des articles qui sont applicables immédiatement et de ceux qui nécessitent un décret d’application. Attention, une fois la loi votée certains articles très dangereux (article 5 par exemple) seront applicables immédiatement.

Lors de notre dernière AG nous avions envisagé à l’image de l’initiative Toulousaine d’organiser un temps fort d’information, de débat sur ce projet de loi et aussi sur les lois dangereuses déjà existantes. Nous avons évoqué plusieurs pistes, mais rien a été arrêté. Le 22 mars une initiative nationale (région par région) contre la création de prisons pour mineurs est organisée le 22 mars. Nous réfléchissons pour savoir si cette initiative peut être élargie sur une journée, plusieurs temps dans la semaine...

Des collègues du 92 étaient présents à la réunion. Ils ont pu témoigner de leur situation alors que la loi n’est pas encore votée. Ces personnes travaillent dans une association de prévention. Cette association comprend 38 salariés, 9 d’entre eux ont été sanctionnés pour avoir manifesté. Certains d’entre eux sont mis à pied, d’autres ont eu un avertissement... les sanctions sont échelonnés, elles sont toutes injustes et graves. Lors d’une précédente réunion, nous avions eu le témoignage d’une autre association de prévention du 92 et qu’il semblait difficile aux salariés de se mettre en grève ou de manifester leur opposition à ce projet de loi sous peine de se voir refuser le renouvellement de leur agrément et donc des financements de l’association...

Tout cela nous donne une idée de ce qui risque de nous arriver si nous ne nous mobilisons pas. Ces personnes nous donnent également l’énergie de continuer, car si nous acceptons ce genre de pression c’est le fondement de notre travail qui est remis en cause, mais c’est la liberté de manifester, de faire grève, de s’exprimer qui sera remis en cause.

Pour l’équipe en difficulté actuellement sur le 92, nous avons proposé d’organiser une action de soutien très forte pour ne pas laisser cette attitude sous silence, ce qui semble être souhaité par leur hiérarchie et les autres institutionnels. Mais Une concertation doit avoir lieu avec l’équipe pour savoir s’ils souhaitent tous notre soutien, comment…

3/ Structuration de la coordination :

Ces différents témoignages nous permettent de conforter notre idée de coordination des collectifs. Aujourd’hui, dans le milieu du social, les professionnels sont au courant de ce projet qu’ils soient sensibilisés ou non. Nous ne changerons pas aujourd’hui le cours des choses. Par contre il est important d’avoir une coordination, car pour toutes les personnes qui souhaiteront résister à l’application de ce texte, il faudra un soutien très large. Il faut également que nos institutions et ses représentants prennent conscience que chaque fois qu’une personne sera en difficulté pour avoir refusé la délation, l’information sera divulguée très largement et que des centaines de personnes viendront la soutenir. Pour poursuivre nos réflexions et définir ensemble nos perspectives d’actions une prochaine réunion de coordination est prévue pour le 6 mars 07.

4/ Réunions à venir :

* Pour le Collectif Paris, réunion le 15 février à 18h30, la salle est réservée à la Bourse du Travail 3,rue du Château d’eau M° République (Commission 1).

* Pour la Coordination Région Parisienne, réunion le 6 mars (heure et lieu à confirmer).

* Pour le Collectif 78, réunion le 14.03 (heure et lieu à confirmer).

* A l’initiative de collectifs de Province, une réunion élargie à l’ensemble des collectifs est en réflexion/préparation, Chartres et Rouen proposent de l’organiser, la date du 17 mars est avancée…. Ce point abordé en fin de réunion n’a pas fait l’objet de décision pour la coordination, les collectifs départementaux pourront poursuivre la réflexion...