Compte-rendu de la réunion plénière du 5 juillet

Bilan, Projets du CORRESO

mercredi 14 juillet 2004, par bernard-marie


- Le CORRESO a interpellé par courrier mi-juin, les 7 députés et les 4 sénateurs d’Ille et Vilaine (courriers en ligne sur le site). Le RDV prévu initialement le 25 juin avec M. Philippe NOGRIX est reporté à la rentrée de septembre. A ce jour, nous avons pu renconter M. PREVOST (député) avec le COPADAS, le 3 juillet. Au cours de cet entretien M. PREVOST, informé du projet de loi, s’est montré très attentif à nos arguments. Il conçoit que tout ne puisse etre partagé. Il nous informe qu’il a des contacts réguliers avec Mme VAUTRIN. Il nous assure qu’il ne manquera pas d’évoquer très rapidement avec elle nos préoccupations et de s’enquérir du stade d’élaboration du projet de loi. Il s’engage à nous tenir informés de ses démarches et des réponses qu’il aura pu obtenir. Nous sommes donc en attente de nouvelles de M. PREVOST.

- Nous sommes sans nouvelles de M. TOURENNE, Président du Conseil Général, sollicité par courrier le 17 juin pour une rencontre (courrier en ligne sur le site). Son positionnement étant fondamental dans notre action, nous ne manquerons pas de lui rappeler dès la rentrée de septembre, sa proposition d’élaboration d’un protocole déterminant les conditions d’un exercice serein et confidentiel de l’activité des professionnels de la prévention sociale.

- Après Fougères, Rennes, St Jacques de la Lande, le Conseil municipal de Thorigné-Fouillard a voté à l’unanimité le 29 juin, une motion (en ligne sur le site), dénonçant les dérives sécuritaires et l’atteinte au secret professionnel contenues dans le projet de loi de « prévention de la délinquance ». Pour expliquer au public les motivations ayant conduit le Conseil municipal de Thorigné-Fouillard à voter cette motion, un article devrait paraitre dans « Ouest-France » en septembre.

- Suite à la prise de position du Conseil municipal Rennais, le CORRESO avait sollicité M. Jean-Yves GERARD, adjoint au maire, délégué à la Sécurité Publique, pour quelques éclaircissements. Celui-ci nous propose de le rencontrer. Une date tenant compte des disponibilités des uns et des autres reste à déterminer. Au plus tard en septembre.

- La conférence de presse organisée le mercredi 30 juin fut un échec ; aucun organe de presse n’a daigné se présenter. Cela nous montre à quel point notre action à besoin de prendre encore plus d’ampleur pour susciter l’intéret des médias. Elle fut néanmoins l’occasion d’élaborer un dossier complet sur le projet de loi et les actions du CORRESO. Ce dossier à diffuser largement est mis en vente 4 € (cout de la reproduction). Vous pouvez passer commande en téléphonant au 06 87 34 72 04.

- Le CORRESO se propose de répondre favorablement à la proposition de rencontre nationale des collectifs, le samedi 2 octobre, probablement à Paris. Cette journée à l’initiative du collectif national unitaire aurait pour objectifs de faire le point sur les incidences de ce projet sur les pratiques professionnelles et les formations ; d’aborder la question de la désobéissance, de ses modalités et de ses risques ; de faire le point sur les actions des collectifs et de leur structuration ...etc. L’ordre du jour n’étant pas clos, faites-nous part des points que vous souhaiteriez voir aborder. Pour des questions de cout et de souplesse, nous envisageons un déplacement en voiture pris en charge par une participation financière collective, pour trois ou quatre membres du CORRESO.

- Un débat est amorcé autour des moyens de communication du CORRESO. Certains regrettent que le fait de ne pas avoir accès à Internet les prive de l’information. Compte tenu du cout financier et du temps que supposent les moyens de communication plus conventionnels, le CORRESO avait fait le choix de diffuser l’information par le biais du site Internet, moyen rapide, gratuit et interactif. Or pour que ce moyen soit pleinement efficace, il est indispensable que les personnes qui ont accès à l’information la diffuse largement autour d’eux. Visiblement aujourd’hui, cette diffusion fait défaut. Il est donc redemandé à tous ceux qui le peuvent, de se rendre régulièrement sur le site, de diffuser l’information qui s’y trouve et d’utiliser plus systématiquement l’interactivité que nous offre cet outil. Cependant, compte tenu des manques constatés aujourd’hui, il est décidé que l’invitation à la prochaine AG se fera par courrier postal pour les membres du CORRESO n’ayant pas d’adresse électronique.

- Pour relancer la mobilisation, deux temps forts sont prévus pour la rentrée :
- Intervention à l’IRTS, le 16 septembre.
- Assemblée Générale, le 20 ou 21 septembre (en fonction de la disponibilité des salles de l’EPI de St Jacques), à 18h30. Nous pensons terminer cette AG à 20h30 par une conférence de presse... ciblée vers des médias et des journalistes sensibles à notre action !


1 Message

  • > Bilan, Projets du CORRESO

    10 août 2004 10:50, par Bernard-Marie

    Comme il s’y était engagé, M. PREVOST vient de nous faire savoir que d’après les informations qu’il a pu obtenir récemment auprès de Mme VAUTRIN, secrétaire d’Etat à l’Intégration et à l’égalité des chances, le projet de loi sur la prévention de la délinquance, ne serait pas mis à l’ordre du jour avant 2005.

    Dans sa rubrique “Coulisses”, la Gazette des Communes du 26 juillet 2004 nous informait que cette même Mme VAUTRIN aurait annoncé récemment l’abandon du projet de loi au profit d’un plan d’action qui pourrait être adopté avant la fin de l’été...

    Rappelons que son Ministre de tutelle, M. DE VILLEPIN avait confirmé récemment (24 juin), la présentation d’un texte avant la fin de l’année !

    ...